Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21 décembre 2014

"Merry Christmas & Happy New Year"

ouvacances.jpg

Après la trêve des confiseurs, la trêve des blogueurs. 
Je vous souhaite d'excellentes fêtes de fin d'année.

11:23 Publié dans My Life | Lien permanent | Commentaires (5)

29 octobre 2014

"One for my baby" (Franck Sinatra)

Où je lave mon lange en public 

Des mois que j'y pense, à ce billet. 19 mois sans doute, 24 peut-être, depuis que je palpe du body, de la brassière, du gilet grosse maille et du legging en coton bio. Depuis que je vis ma fashion monomanie en mode mini, depuis que je gère ses habits chéris. Les vêtements de bébé, ce vaste monde dans lequel toute mère est prête à se perdre, et perdre son porte-monnaie. Dépenser pour bébé, c'est sans compter, cela va de soi pour le mini-moi. Et pourtant, il faut bien compter, et sur les doigts d'une main, en suivant la règle de trois : 0, 3, 6, 9, 12, 18, 24 mois. Plus la progéniture grandit, plus il faut compter vite. L'addition vire à la multiplication. 

babylook.jpg

DSCN8319.JPG

Moi, parfois, je me pavane en Isabel Marant. J'économise et vide un tiers de mon dressing pour me payer le beau sac Jérôme Dreyfuss de mes rêves. Je traverse tout Paris pour vider l'assurance-vie à la vente presse Ba&sh. Et ma gigoteuse ? Je l'habille en Zara et Monoprix. En fantaisie, quelques pièces Blune ou Petit Bateau,mais toujours avec un 1, 2 ou 3 devant le zéro. Les jolies robes à 60 euros l'unité, les manteaux à 80 euros, je ne m'y ferai jamais. Elle les mettra deux mois tout au plus. 60 euros, c'est le prix d'une robe taille adulte que je pourrai mettre un bon paquet d'année vu que d'après les lois de la nature, il n'est pas prévu que je grandisse (encore)(heureusement). Une ou deux fois, j'ai culpabilisé. A moi la grande marque, à elle la petite démarque. Puis la raison reprend le pas sur ma passion. Pour ma gigoteuse, qui prend les centimètres comme moi les soucis, on peut faire joli sans être hors de prix. Elle a tout le temps d'être dans mes jupons.  

01:49 Publié dans My Life | Lien permanent | Commentaires (24)

18 août 2014

"Easy lover" (Genesis)

Où allô la terre, ici Mars(eille)

Il y a eu du soleil, beaucoup de soleil, des éclats de rire, tout plein, qui se sont envolés dans le ciel, il y a eu des plouf et des paf, des plongeons dans l'eau et d'autres dans l'escalier, il y a eu des couchers de soleil et des levers de bébé. Des vacances dans le Sud, avec une gigoteuse facétieuse et un HDMV bronzé, des amis bien intentionnés, de la famille en invités. Des effluves de lavande et d'ail, des bruits d'enfants, des discussions de parents. Des vacances dans le Sud, où on a volontairement perdu le Nord. 

easygrosplan.jpg

easy3.jpg

easy1.jpg

easylegende.jpg

Et comme dans le Sud, l'exubérance est permise, l'outrance de mise, j'ai dégainé mes plus grosses lunettes (merci Easylunettes, livraison ultra-rapide !) pour me protéger de ce soleil que je ne sais plus voir. Le bronzage naissant, le bronzage aidant, on sort le short nude sans craindre le thon sur thon. ma parenthèse rose, avant de revenir dans le gris. 

PS : Gros réassort vide-dressing !