Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19 février 2008

"Size too small" (Sufjan Stevens)

Ou si ça m'arrive, pourquoi pas vous  

Hier, Michèle Alliot-Marie essayait de colmater ses fuites, hier Frank Cammas n'y est pas parvenu non plus, hier je suis rentrée dans un 36. Sans crier gare, ni Montparnasse d'ailleurs. Sans perte ni dégât corporel, une vraie expérience digne de Confessions Intimes. Ou "Vis Ma Vie de 38-40", pour les Flament Roses. Nonobstant ces considérations téléramiennes, situons plutôt l'événement : un portant dans une boutique lambda. Mettons, le toujours très bien fourni French Trotters, rue de Charonne. Une pièce qui vous plaît vraiment sur ce portant. Mettons, un tee-shirt Burfitt. Comme ça. A moitié prix. Numéroté. Y'en a que 500 à la surface du système solaire et le n°190 est là. En 36. Et alors? Et alors, vous y rentrez, dans le 36, malgré votre 38 autoproclamé et pleinement épanoui. Vous rentrez vos demi-seins une seconde, et s'ils veulent pas ressortir après c'est pas grave, je vous l'ai déjà enseigné. Vous faites comme si vous voyez pas qu'à la taille ça coince légèrement, vous dites la longueur est bonne, la carrure aussi, il y a du soleil sur la France et le reste n'a plus d'importance (Stone et Charden, éponyme).

c6d43d02df1f33d622cf4aff1f11edb3.jpg
Jupe Comptoir des Cotonniers, tee-shirt Burfitt, collant New Look
33eeb2be42a4b9b2e8f5aeaa5bbd1e46.jpg

Alors, puisque on est dans le 36 15 ma vie, aujourd'hui, j'avais initialement envie d'adresser un very special thanks à ces marques qui nous font croire deux minutes que le 36 est l'accomplissement de toute une vie et qui nous le donnent une fois, histoire de nous encourager : merci H&M, merci à toi Burfitt, merci Maje. Puis je me suis ravisée, après une journée passée dans mon XXSivement normal ticheurte. A l'intérieur, la même fille. Celle qui grignote ses bonbons au coca passé minuit donc il faut pas, celle qui suspend ses sacs sur la poignée de la fenêtre, celle qui se plaît à vanter la culture d'Eric Zemmour comme sa mysoginie à peu près revendiquée, celle qui hurle pour parler au vulgus pecum du RER quand elle a son casque de chantier sur les oreilles.  Galliane, quoi, y'a pas 36 manières de le dire, une fille qui au fond se fout pas mal de l'étiquette.

14 février 2008

"My moon, my man" (Feist)

Ou vous croyiez quand même pas que j'allais parler de mode un jour pareil

Il met du parfum vers 23h30, avant d'aller se coucher. Pour moi, qu'il dit. Il fait chaque jour la vaisselle avec son Dégraiss'Boy vert fluo. Il attend toujours que je sois rentrée du boulot, souvent à 1H15 du matin, pour s'endormir. Il entasse ses pièces de monnaie dans un bol que j'essaie de cacher le mieux possible mais qui réapparaît toujours dans notre salon. Il se lève chaque dimanche matin pour aller chercher le pain et mes chouquettes. Il achète toujours les nouveaux CD de mes artistes préférés qui deviennent les siens, "mais tu peux pas avoir tes propres goûts", j'hurle, il rit. Il ressemble un peu à Gaspard Ulliel, un peu à Adrian Brody, un peu à Ashton Kutcher, dans mes yeux, ceux de mes copines, et c'est déjà bien.

Le 1er février, il m'a emmenée là. Parce qu'il m'a dit que la Saint-Valentin, c'est de la merde et qu'on célèbre pas l'amour à une date fixe comme des cons.

011

009

Il m'a laissée prendre mon bain en premier, même. Et il a ri, aussi fort que moi, quand il a vu le portrait d'André (le mec trop hype qui graffe et sort avec Melle de Caunes) totalement à poil dans les toilettes de la chambre.
Il a aussi promis de me prendre en photo pour "mon con de blog". Alors, un peu de Valli pour mon funny Valentin, the more I see you, the more I want you, see how this feeling, just grows and grows... lalala la la... lalala... lalalaa

04:47 Publié dans My Life | Lien permanent | Commentaires (41)

31 janvier 2008

"Red Lipstick" (Arno)

Ou comment on ne m'y reprendra plus, à jouer la Gwen Stefani du XXe

A force de voir nos stars chéries (Victoria Beckham, Katie Holmes... OK, Pénélopé et Nicole) arborer des manteaux tons sur tons sur les tapis rouges, à force de voir l'équipe de France taquiner  du ballon en maillot de corps écarlate, à faire pâlir tous les marquis de Sade, à faire rougir les putains de la rade (Michel S., "Je vais t'aimer"), j'ai commencé à développer une petit rougeole printanière. Rien de bien grave, mais l'envie d'une pointe de rouge dans mon océan bleu actuel, quoi de plus naturel.

mavieenrouge

Robe Isabel Marant, sac Erotokritos, pendentif New Look

OK, il y avait déjà tout ce qu'il fallait pour me soigner dans ma penderie. Mais titillée par les cherry lips d'Alix ou de Jeune Demoiselle, je me suis dit que ma façade aussi, j'allais la repeindre en rouge. Les lèvres, j'entends. Red Lipstick, ma révolution porte ton nom, moi la "nude girl" de l'Est parisien. Gwen S.,  Chloé S., à vos plantés de bâtons, la femme fatale arrive avec ses sautoirs Bambi.

rouge_l_vres042

A gauche, la situation purement fantasmée par Galliane et son outil de dessin
A droite, la dure réalité du miroir

Parce qu'on n'est pas dans les pages beauté de Bien dans ma Vie, je vous passe les détails de la première application de ce truc qui est sensé vous glamouriser à mort. Allez non, je ne vous passerai pas que ce machin sur les lèvres crée un joli ensemble bien harmonieux avec les boutons que vous essayez d'oublier et qui se sentent tout de suite en confiance. Le rouge à lèvres ne pardonne rien, c'est Gilda qui toise le monde et ses détracteurs, c'est Danton sur l'échafaud face à la foule, c'est vous- m'avez-bien-vu-vous-ne-m'oublierez-pas. Rouge terreur.

Y'en a un qu'est pas près de m'oublier, en tout cas, c'est mon Brun quand il m'a vue débarquer rougie du bout des lèvres. Marmonnant, "surtout, garder un air dégagé, mais quoi je suis comme tous les jours, hop, je n'ai pas vu que tu avais remarqué quelque chose je range mes affaires voilà. "
- "Qu'est ce que t'as fait à tes lèvres?"
- "Ah? Oh, j'essaie le rouge à lèvres, je trouve que ça te crée une personnalité en un rien de temps, ça rend mystérieuse..." (pas eu le temps de finir ma théorie de la sensualité selon Jean-Charles Bourjois).
- "Ah, j'aime pas. Ca te donne dix ans de plus. Tu fais vieille."

Bleu + rouge, ni une ni deux, mon Brun y a tout de suite vu ultraviolet. Moi, j'ai abdiqué. Red carpette.

fuck

05:30 Publié dans My Life | Lien permanent | Commentaires (43)