Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04 juillet 2014

"Le baptême" (M)

Où j'ai joué la bonne du curé 

Il devait pleuvoir, ce samedi-là. Il n'a pas plu. Dans le ciel et dans le coeur, le grand soleil. Sur le buffet, en revanche, avis de tempête : une pièce montée qui ne ressemblait pas du tout au modèle commandé, livrée cassée, et la réception rêvée tombait dans les choux. Mieux, Bogato, le fameux pâtissier, avait totalement zappé les petits fondants nuage qui devaient agrémenter le goûter. Au fond de mes yeux noirs, l'orage, mais pas le désespoir. Non, car elle était là, perchée sur ses petites gambettes, à vaquer entre les invités, la petite star, l'étoile montante. Celle pour qui je décrocherai la lune. Elle était là, radieuse après avoir tenu tête au curé, sa petite robe blanche maculée de chocolat pour avoir pioché allègrement dans les sucreries, dès le dos de sa maman tourné. Rien d'une enfant de choeur, en ce jour sacré.  

baptemeouv.jpg

baptemeouv2.jpg

baptemegros.jpg

10475116_752569308127013_1266390685_n.jpg

Lire la suite

01:20 Publié dans My Life | Lien permanent | Commentaires (16)

18 mars 2014

"One" (U2)

Où on fait une parenthèse enchantée

Ca ne se démodera pas, ça. Ca reviendra chaque année, au même moment, mi-mars, quand les amandiers commencent à fleurir et le soleil à s'enhardir. Ca bouleversera mon petit coeur, invariablement, et je ressortirai cette photo si chère, elle dans mes bras, ses petits poings levés sous mes paupières gonflées. Comme neige au soleil, chaque année, mi-mars, je vais fondre. Fondue au chocolat, la maman gâteau, dès qu'arrive l'anniversaire de sa gigoteuse chérie. Parce que le jour le plus important de sa vie est par ricochet le plus beau de la mienne, quelques instants volés de cet "happy birthday" que j'ai voulu rose chamallow, comme mon petit coeur tout mou face à ce bébé chou. 

ouvhappy.jpg

birth3.jpg

birth5.jpg

birth2.jpg

Lire la suite

01:30 Publié dans My Life | Lien permanent | Commentaires (30)

14 janvier 2014

"Cool" (Gwen Stefani)

 Où on assume l'évidence

Si le mode d'emploi existait quelque part, je courrais l'acheter, en triple exemplaires, à triples enjambées. Si le parfum miracle était disponible en vente libre, je poserais une RTT pour me le procurer. Mais voilà, le manuel de la sexy attitude n'existe pas, et le parfum qui fait chavirer les coeurs et fait tressaillir les corps n'a pas encore été créé par un marketeux qui aurait eu du nez. On naît sexy, on ne le devient pas. Tout ce qui est artifice, effluve enivrante, recette miracle, ne changera rien à la donne. Quand on n'aime pas les Louboutin, la lingerie dentelle, les robes très courtes, les talons très hauts, les chemises très échancrées, les vestes très ajustées, les sacs très Chanel, la cause semble perdue. Ci-dessous, c'est tout moi : un manteau boule manches trois quarts, un sweat bien mou, un slim adoré mais d'ado, des boots boho et un sac en bandoulière. Plus grande écolière que sexy ménagère. 

cool.jpg

cool2.jpg

cool3.jpg

N'allez pas me dire : un sweat, ça peut être sexy. Non, un sweat, c'est easy. Au pied de la lettre, une seule de différence, mais qui fait toute la différence justement. Pour l'instant, la guêpière m'est étrangère, tout autant que la sensuelle gestuelle de la belle Catherine Trammel. Je n'arrive pas à faire dans le "hot", alors je reste dans le "cool". Mais il paraît que le réchauffement climatique nous rattrape. Ma cause n'est donc pas définitivement perdue.