Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12 octobre 2007

"J'me voyais déjà" (Charles Aznavour)

Où on parle de la mode de mes murs et de François Bayrou parce que Jean D'Ormesson est déjà pris

Si le regretté Jacques Martin me demandait maintenant, sur mon plot rose chamallow, "qu'est que tu veux faire quand tu seras grande", sans hésiter je répondrais, malgré la présence si déstabilisante de M. Pokora dans mon dos (bah ouais, ce serait l'invité du jour) : " je veux faire Valérie Damidot". (Vous : Ohhhh, elle veut pas être Joanna Preiss?") Ben nan, elle veut pas être Joanna Preiss, elle l'est déjà dans sa tête, son Ipod sur les oreilles et ses Marant sur les pattes dans le troméchant tromé parisien.

Donc sortons de ma vie rêvée, mes anges, et revenons au topique du jour : j'ai toujours voulu m'improviser "fille-qui-assure-dans-la-déco-et-qui-recopie-les-décors-télé-avec-des-objets-design-trop-hype" : le bougeoir Lego en plastique que même Starck ne renierait pas, le sticker au mur à 45 euros qu'on fait le même avec du Velleda. Une comparaison mode? Pimkie? Quittez ce blog, vilaines. H&M, ouais, si on veut.

Bon, et puisque mes photos Pimkie - qui lassent sûrement certaines et en intriguent d'autres - seront bientôt aussi célèbres que les cartes postales d'Isabelle Balkany, je vous livre quelques nature-mortes très Damidesques. Ne cherchez pas Frank (Vous : "Ooohhhhhh !"), je ne prends pas de petit personnel de maison. Logique, mon gourou, mon modem François B. n'apprécierait pas.

pommes012

Pommes vertes fake dans un vase verre tubulaire, lampe plastique prune imitation Kertell

stickers

Stickers muraux, abat-jour métal

miroirs

Miroirs collés Ikea, 4 euros les 6

Et ma dernière trouvaille, je l'ai accomplie avec MH : la flowerbox. Une création marseillaise, des plantes au mur, pas de souci d'arrosage, pour un prix raisonnable (34 euros, soit un beau bouquet). La Damidot du ghetto que je suis a aussitôt bondi, et cet emballage Macdo-cadeau sera du plus bel effet pour toutes vos prochaines pendaisons de crémaillère :

flower1

flower2

Et là, j'vous vois toutes venir dans vos bleus klein de travail. Vous voulez voir l'affaire installée. Logique, j'en demanderais de même.
...
J'aurais voulu la pendre au mur, je le jure. Mais la vérité, j'ai plus un clou.

00:00 Publié dans My Life | Lien permanent | Commentaires (26)

03 octobre 2007

"Maman a tort" (Mylène Farmer)

Ou comment il est question tout de go de ma mère, Sandro, Robocop et la 4e Dim'ension

Une journée avec ma mère, beaucoup ne s'en relèverait pas. La 7e compagnie, nenni, de la gnognotte à côté. Apocalypse now puissance 10, Super Mom, avec la charge des hélicoptères et tout le tintouin, voilà, vous y êtes. Aussi, quand ma Man' chérie m'a demandé, avec son plus beau sourire du dimanche : "Tu m'emmènes à la vente Sandro chez NGR?", j'ai d'abord blêmi. Dégluti. Souri. Réfléchi. Puis mes yeux ont échoué sur la parure Dim Osmose que je venais de recevoir pour un test. Commandée en gris souris métal. Robocop ne la porterait pas, pour faire imagé.

osmose

Moi, comme j'aime le gris plus que Gaspard Ulliel (cet aveu me coûte, Gaspard, si tu m'lis, c'est que pour la frime), j'ai bêtement pas pensé au deuxième effet Kiss Cool Osmose acier : la déroute de ma vie conjugale. Mais pour escorter ma mère, je me suis dit qu'une armure confortable ne serait pas de trop. Et que pour un test, la journée était idéale.
Donc mon armure parure Osmose sur le buste / les fesses, j'enfile ma tenue casual pour affronter les Marie-Peggy du XVIe accros à l'espace NGR (parce que pour y aller le jour de l'ouverture, faut tout de même aimer ça) : top Bel Air, short Ba&sh pour Monoprix, collants et foulard H&M, bottes résistantes et Marantes.

tenuedeguerre

Ma mère : ensemble Cop copine, veste, surveste, imperméable.
...
C'est vrai, après tout, ils ne connaissent pas le chauffage central dans le XVIe.

Dans le métro, munies de notre Paris Boum Boum pour patienter
Elle, Station Richelieu Drouot : "C'est encore loin?", Station Miromesnil : "C'est encore loin?"
Station La Muette : "C'est encore loin?"
Moi, dans mon for (beau) intérieur: "Mais c'est un 38, ce shorty? C'est pas possible, je suis saucissonnée comme une mortadelle. J'ai grossi qu'on dirait bien...  Ou y zont truqué mon ensemble, chez Dim? Qu'est ce que je fais, je bude?
Robocop 0 - Ma mère 1

Arrivée chez NGR
Une foultitude de donzelles déjà trop bien habillées pour avoir besoin de Sandro se pressent autour des portants bourrés à craquer. De la robette, du paletot, du lainage pailleté et du Narciso Rodriguez for her dans l'air, ma mère piaffe, c'est un peu Noël. Une femme de quarante cinq ans essaie ses trouvailles en soutif et string en plein milieu de l'espace. Ma mère pouffe, c'est un peu comme chez Patrick Sébastien le samedi soir. Moi, j'entasse machinalement dans mon grand sachet plastique des pièces dont je sais pertinemment que je ne les prendrais pas.
Robocop 1 - Ma Mère : 1

Le choix
J'ai opté au final pour une blouse lavallière et deux robes (le soutif est invisible, la bonne nouvelle de la journée) dont il ne restait plus qu'un exemplaire. Les filles autour, trop belles pour que je les aide : "oh, vous l'avez prise où?" Moi, mon plus beau rictus de Miss Pétasse 2007, élue à la Bourboule : "C'était la dernière, désolée". J'vais pas être sympa, je ne rentre plus dans mon 38. Ma mère, qui ne vit décidément pas dans la même Dim'ension, choisit, elle, une robe violette (sic!) et un top à noeudnoeud. Je me dis que finalement, c'était pas si mal quand Angie me parlait de ses sacs Dreyfuss achetés aux soldes presse.

blouselavalli_rerobe_Sandro

Robe en laine taille empire mastic et top lavallière Sandro, 90 euros les deux

Robocop 2 - Ma Mère : 1

A la caisse
Ma mère scrute ses trouvailles et ne pipe mot. Je paie mon dû. Ma mère, à son tour : "Regardez, j'ai un trou sur la robe et un autre sur la blouse..."
La caissière : "oh mais quel joli accent! D'où venez vous?
Ma mère : "de Marseille..." Et patati et patata, et Plus Belle La vie c'est génial, et il faut venir vivre dans le Sud c'est comme la série, non ça pue pas sur la Canebière.
La vendeuse, 5 min plus tard : "Bon, je vous enlève 20 euros sur chaque pièce".
Moi : "zbbllurrrp"
Je regarde mon sac, je pense aux cicactrices sur mes fesses saucissonnées, à cette heure perdue dans une enceinte suante à attendre que ma mère déniche enfin une pièce, à Roland qui n'est plus avec Mirta.
Robocop : 2 - Ma Mère : 1 000 000

Et vous, les journées shopping avec madame votre mère, ça se passe comment?

00:00 Publié dans My Life | Lien permanent | Commentaires (45)

30 septembre 2007

"Tell me I'm wrong" (Eskobar)

Blogueuses, blogueur(s), Gaspard U., Daria A., on nous ment, on nous spolie.
Jusqu'ici, j'ai toujours reconnu qu'
Angelina Jolie était jolie. Que la Grande Sophie était bien grande, que Ségolène Royal n'avait rien d'une manante. Mais quand je suis entrée pour la 1re fois dans le Bon Marché, rive gauche à Paris, je me suis dit qu'il y avait sévère entourloupage sur la marchandise. Que les gants en laine sans marque à 70 euros, c'était un peu nous faire prendre du pâté Hénaff pour de la terrine du Barry. Soit, d'une Marie-Peggy je n'avais ni le serre-tête ni la bourse, donc j'y allais simplement pour me faire voir chez les gens bien habillés du mal devant les portants.

Il faut croire que Monsieur Bon Marché lit mon blog dans mes pensées de rive droitière serrée à gauche. Et comme je ne suis une grande fille mode'lle et pas rancunière, mercredi 10 octobre, je sortirai du Bon Marché avec des sacs pleins et une CB vide. Oui, les damottes. Je l'annonce, et je préviens les desperate fashionistas : les TBM débarquent avec leurs jolies démarques sur des modèles de la collection automne-hiver 2007. Oui, il y aura de l'Erotokritos, du Repetto, du Néréides, du Marant "n'en jette plus, n'en jette plus".

Et dans mon grand fourre-tout Matière à réflexion, pour ne pas que mon boss me grille, il y aura donc ça :

mesbabies_

La robe Tsumori Chisato, encore trop chère (350 euros au lieu de 500), les babies Repetto grises vernies avec un talon de 4 cm, OUI, elles sont déjà virtuellement à mes pieds (115 euros au lieu de 170)

robe

Une robe Isabel Marant avec des manches ballons, aïe aïe aïe (142 euros au lieu de 204)

labaguecro

Une bague Corpus Christi à 38 euros (au lieu de 55)? Je dis ENCOOOOOORE !

Vous savez ainsi où je serai mercredi, avant, sûrement, de sue elleniser pour m'étourdir dans l'alcool et oublier mes égarements modèles mais pas modiques. Une chose à ajouter, tout de même : furies que vous êtes, vous me laisserez un exemplaire de ces pièces, d'accord? Sinon?

Je bude.

00:00 Publié dans My Life | Lien permanent | Commentaires (33)