Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28 décembre 2006

"Get rich or die tryin'" (50 Cent)

Ou comment je poste vite fait parce que vous me manquez trop mais ma mère m'accapare et bientôt elle part

Rien à redire, je ne trouve plus les mots. Modèle parfait (babies à talon), hauteur parfaite (5,5 cm, c'est déjà beaucoup pour une grande fille comme moi), couleur parfaite (noir c'est noir), le fashion sans faute. 20/20, l'ABC d'APC.
Une seule annotation, en marge : "le prix laisse à désirer" (250 euros).

Je veux les mêmes.

En moins cher.

Donc ...

"Les FILLLLLLLLLLLES!"

babiesapc1apcbabies2

Ah, sinon, parce que j'en suis vachement fière et que je vais me la péter un peu, non mais : y'a une pièce merveilleuse de la Fée qui porte mon nom. Elle est pas belle, la blogosphère?

18:25 Publié dans My Wishes | Lien permanent | Commentaires (29)

21 décembre 2006

"Leather" (Tori Amos)

Christian Dior m'a écrit hier. Il m'a écrit, sur un joli bristol, qu'il avait le plaisir de me faire découvrir son nouveau Mascara-Diorshow-Black Out-Mascara-volume-spectaculaire-noir-intensité-khôl et que pour m'initier au maquillage des podiums, j'avais rendez-vous dans ma parfumerie. Christian Dior est un chic type. Christian Dior écrit beaucoup de choses sur des petits bristol, aussi, il est fabuleux un peu.
Mais sous ce déluge de Aypinesse, je reste une grande fille simple et généreuse. Vous vous rappelez que je vous avais parlé d'une boutique qui vend de jolis sacs en cuir pas cher? Vous vous rappelez que j'avais bêtement oublié le nom de la boutique (ouais, ça, pas de problème, vous vous en rappelez, pfff)? Hier, j'ai fait attendre la lettre de Christian Dior dans ma boîte aux lettres pour réparer cette erreur de mauvais goût. Retour à la case Kaem, 12 rue Montmartre (IIe).

Evidemment, ce bon plan ne concerne que les Parisiennes pour le moment. Donc les autres, soit vous m'aimez bien mais c'est adorable les filles et vous lisez, soit vous allez faire un tour chez Marie et ses jeux de mots dignes de Laurent Ruquier, soit vous vous mettez au boulot, marre de la France qui bosse pas merde qui va payer nos retraites régimes spéciaux ?
Donc, Kaem, créateur récent, des jolies formes (le sac, je précise), de la couleur (prune, aubergine) mais aussi du basique (taupe, noir, nègre), un peu dans la veine de Brontibay mais en deux fois moins cher. Le môssieur m'a dit qu'il pratiquait de tels prix "pour que les femmes s'achètent non pas un mais deux sacs à l'année". Sic, je quote, mais ça veut pas dire que j'approuve cette façon de raisonner (en gros, deux fois plus de sousous dans ses popoches). Le mieux quand même, c'est que je me taise et que je vous laisse choisir / regarder / aller chez Marie / une lamelle de Justin Bridou peut-être?

kaem_1kaem_2

kaem_3

Les modèles, dont ce dernier maxibag, tournent autour de 119/129 euros, ce qui pour du cuir n'est vraiment pas excessif. Pour celles qui veulent du plus stylé, évidemment, y'a toujours Matières à Réflexion (rue de Poitou). C'est là que je vais, c'est là que j'irais, grande fille modèle rime avec fidèle. Et pour les autres, les non-Parisiennes et les grincheuses, ben, vous avez qu'à regarder Laurent Ruquier de ma part.

00:25 Publié dans My Wishes | Lien permanent | Commentaires (34)

18 décembre 2006

"Petit Papa Zara" (Tino Rassis)

Paris, le 18 août 2007, 17h21, humeur un peu de chien

Cher Monsieur Zara,

Apprentie modeuse devant l'éternel et cliente occasionnelle de votre enseigne, je voulais vous faire part de mon mécontentement quant à votre stratégie commerciale. Bon, laissons tomber les formules circonvolutoires, Monsieur Zara, je vais te dire clairement de quoi il en retourne (la veste, mouhaha).

Dans les grandes lignes (automne-hiver), tu as complètement foiré ton coup. Tu as voulu venir en aide à toutes les filles très Marantes mais pas très riches (ou très raisonnables, c'est selon) qui lorgnaient, chaque saison, sur ces FAMEUSES-bottes-plates-en-cuir-à-390 euros. Tu as donc sorti un modèle camel campagnard de classe APCienne dans la même veine, plutôt honnête (en dépit de la couture sur le pied façon André), disponible pour la modique somme de 79 euros. Jusque-là, tu avais tout bon.

botteszara

(Photo prise au péril de ma vie alors qu'une vendeuse fonçait sur moi pour m'arracher mon matériel de paparazzette)

Mais QUAND l'as-tu sorti, hein? Début août. Si tu voulais faire pire, t'aurais pas fait mieux. Car à cette période, la fille très Marante mais pas très riche part se faire dorer les pommettes en vacances. Et qui donc achète tes bottes? Les touristes japonaises. Soit des filles qui auraient dix fois dix centimètres  plus besoin de talon que la fille Marante, accessoirement grande (et belle, ça fait pas de mal de temps en temps). Et quand ladite grande et belle (et gentille, aussi) fille rentre, il lui reste quoi? Un 38 échoué parfait pour le Minipouce qu'elle n'est pas. Une course dans tous les Zara du coin envahis de Ricaines aux Polydents. La moue d'une de tes vendeuses qui répète machinalement "Ah ça, elles sont parties en une semaine, dans toutes les boutiques, une vraie razzia".

Vraiment monsieur Zara, t'as rien compris à l'histoire. Et c'est pas parce que tu promets du réassort de ce désormais must-have LA SEMAINE PROCHAINE que je vais te pardonner comme ça. Non mais.

PS : les fifilles qui passent dans des Zara autres que ceux d'Haussmann, si vous voyez ces boots en 41, vous me mailez en urgence?

17:43 Publié dans My Wishes | Lien permanent | Commentaires (42)