Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28 avril 2008

"The Neutral" (Sonic Youth)

Où je ne me ferai jamais à la politique de l'Autruche 

Au pays de Sissi, comme dans tous les pays, on s'habille on crée on vit, il y a de l'élégant et du joli. Sur cet intermède Candyde, poursuivons notre tour de mode, si vous le voulez bien, en nous arrêtant en Autriche. Après l'Allemagne, il y a quelques semaines, la Germanie, encore. L'Autriche, son apfelstrüdel, son Jörg Haïder, sa reine décapitée, son Mozart, son iodlalilou. Et sa mode. Si vous vous demandez encore, un baladeur Sony Auto Reverse sur les oreilles, ce que deviennent, que deviennent, les valses de Vienne, passez votre chemin, vous ne trouverez pas la réponse ici. Ici, vous allez voir ce qui se fait de mieux en matière de jeune création danubienne. Carrément. J'ose.

1389111059.jpg

Un jour, promis Schneider, je vous parlerai de jeunes créateurs moches. Moi aussi, cela me gonfle la baudruche, ces mademoiselles sur lesquelles les fées se sont trop penchées. Sandra Thaler et Annette Prechtl sont de celles-là, bing, designers d'Elfenkleid. Chez elles, n'allez pas chercher de la couleur, vous en reviendriez bien grises, beiges, poudre. A la limite une touche de bleu, mais ce serait bien leur seule audace. Mesdames clament en effet que les tons neutres mettent plus en valeur les détails et les jeux de coupe. Et elles réhabilitent totalement le long foulard blanc, c'est malin, j'en veux un maintenant.

15554436.jpg
2049770724.jpg
1196240212.jpg
Collection printemps-été 2008, baptisée "Ropes & Scarves"
Disponible en vente en ligne ICI

Ne pensez pas en voir de toutes les couleurs non plus avec Brandmair, mais peu importe. Madame Claudia, qui s'est lancée en 1998, privilégie le classicisme des coupes et la pureté des lignes, à des coloris flashy. M'est avis, du haut de ma science sans conscience de la mode autrichienne, que Claudia Brandmair, c'est la Vanessa Bruno du Tyrol. Ce qu'elle propose semble si simple et facile à porter que le vêtement se pose là. J'adore cette expression, "se poser là". Alors permettez, je nous pose là, ma souris et moi, et je laisse les créas de la diva parler d'une seule voix : 

2097925341.jpg
2023389501.jpg
553636979.jpg
1092462158.jpg
619521159.jpg
Collection automne-hiver 2008, photos Irina Garvich

Oui, je vous présente sa collection automne-hiver parce que je fais ce que je veux, tiens-là je me ferai bien un double cheesy avec du coca à paille, et parce qu'elle est plus réussie que sa collection printemps-été, m'est avis. Oui, vous avez eu deux jours de soleil, clap clap ouvrez les transats et mettez les rétines en mode Pilot automatiques. Mais aujourd'hui, c'est lundi, et regardez dehors, c'est frais et gris. Pour le liberty chéri, je préfère encore passer mon tour, et vous dire que Brandmair est disponible chez :
NO 60 (Rue Charlot, Paris)
L'ANNEXE
NUMMEROS IX
MOORE
OMIZ (Abbesses, Paris)
FAITS DIVERS
ANDREA K (Marseille)
HALL 2 (Toulouse)
6PM

Et maintenant, je vous vois venir, avec vos longues nattes et vos jupes brodées tyroliennes, natürlich bretellées : "la Galliane, elle nous a fait la mode allemande, la mode danoise, la mode autrichienne, si elle est logique avec elle-même, elle va nous parler de la Suisse la semaine prochaine". Là, je vous arrête tout de suite : d'une, je ne suis pas logique, donnez-moi une grille de Sudoku et on en reparle à la rentrée. De deux, il n'y pas que la Suisse, comme pays frontalier. Moi, j'aime bien le Liechtenstein.