Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03 décembre 2012

"Black or white" (Mickael Jackson)

Où je fais un peu plus dans la nuance

Jusqu'à aujourd'hui, dans ma vie, rien n'a jamais été noir et blanc. Jamais. C'était soit noir, soit blanc, soit gris, j'annonçais toujours la couleur. L'un dans l'autre, donc, mais jamais l'un avec l'autre : chez moi, les opposés ne s'attirent pas. Ils me font fuir. Allez donc comprendre comment, depuis quelques mois, je me suis mise à découvrir que ces deux couleurs étaient faites pour s'entendre. Que je n'aurais pas forcément l'air d'un manchot endimanché si je mariais ces tons dans un imprimé photocopié. Il y quelques semaines, je m'étais timidement lancée avec ce foulard American Vintage. Un essai concluant, puisque j'ai déniché chez ma bonne fée Twitter Marlène la robe assortie, introuvable sur ma banquise boulonnaise. Depuis, je me suis dit que le manichéisme était vraiment passé de mode. 

noirblancouv.jpg

noirblanclegende.jpg

Lire la suite

21 novembre 2012

"Sleep warm" (Frank Sinatra)

Où il n'y a que la maille qui m'aille 

Dans la belle famille de "mes petites marottes", petites manies pour grande folle de sa penderie, il y a, chapitre 14, la maille épaisse. Ne pas comprendre ici la maille qui gratte, ou trop lourde, mais la maille cotonneuse à gros grain resserré. Presque nid d'abeille. Pas pull irlandais, mais plus pull scandinave, impeccable de régularité et au tombé plein d'aplomb. Genre le pull qui se pose là, "hey c'est moi le beau pull et je te promets, tu ne vas pas avoir envie de m'enlever au bout de cinq minutes". Il n'y a que cette maille qui m'aille, si on y réfléchit bien. Un point (mousse ou jersey), c'est tout. 

bellemailleouv.jpg

bellemaille2.jpg

bellemaille1.jpg

Lire la suite

14 novembre 2012

"Bootie call" (All Saints)

 Où les talons me bottent de plus en plus

Depuis quelques mois, ne me demandez pas comment la révolution s'est produite, j'ai décidé de prendre de la hauteur. Il se trouve que depuis quelques mois aussi, je prends de la largeur, il était peut-être temps de compenser. De se ficher un peu, aussi, de ne plus passer les portes, d'effleurer les lustres, ou de faire prendre des tickets aux mamies qui veulent le paquet de purée placé comme par hasard sur le plus haut rayonnage du Monoprix. Ca y est, mesdames, je fais 1m80 et je porte des talons. J'assume, j'aime, j'irradie, ça plane pour moi en apesanteur (Plastic Bertrand feat. Calogero). Et dans ma penderie, les boots s'accumulent, pas les centimètres ceci dit (elles plafonnent à six sur l'échelle du Talon). Vous vous souvenez peut-être de ma collection de ballerines d'été, voici donc ma farandole de boots d'hiver. 

bootiecall.jpg

 (De gauche à droite, Comptoir des Cotonniers, Sessun, Maje, Maje 2, Sam Edelman, Isabel Marant)

bootie1.jpg

Lire la suite