Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18 août 2008

"Time to pretend" (MGMT)

Où il faut reprendre pied, et c'est mieux en Madame Butterfly

L'été a déjà déserté, et moi sur la pointe des pieds, je reviens vous embêter. Un été où la cigale n'a pas chanté, trop occupée à travailler, cogiter, essayer tant bien que mal de faire dorer ses poignets.

Cet été, j'ai ...

Oublié mes bloomers
Oublié ma sublime robe longue de vestale dans le placard
Oublié que Zadig & Voltaire, c'était le quatrième sous-sol (en travaux) du vêtement de qualité
Oublié de vivre (Johnny Hallyday, éponyme)
Oublié mon blog, mea culpa
Oublié Carine R.
Oublié qu'il faut arrêter d'acheter des sacs quand on ne sait plus où les pendre
Oublié de pendre mes jambes à mon cou, à défaut de pendre mes sacs
Oublié de compter les framboises sous la chantilly
Oublié de refermer la bombe de chantilly
Oublié que je n'avais pas qu'une seule paire de chaussures, mes sandalettes Maloles, dans ma penderie

Bref, vous l'avez compris, cet été, la cigale n'en a fait qu'à sa tête. Elle a vu la vie en rose framboise, et elle a survolé le 100m en papillons.

005.JPG
014.JPG
Robe Gat Rimon, sandales Maloles

Mais dans ce monde, le cruel summer ne se vit que chez Bananarama, et Mademoiselle Butterfly ne se taillade pas le poitrail de désespoir. Elle rebranche son antenne Wifi, ouvre ses Elles ... La revoilà.

01:03 Publié dans My Life | Lien permanent | Commentaires (50) | Tags : gat rimon, maloles

23 avril 2008

"Le madras" (Michel Sardou)

Où je réhabilite peut-être Michel Sardou, avec ce post "en chantant" (enchantant)

Haut les mains, haut les mains, haut les mains, bas les masques, confession intime : si je Bat for Lashes ou Goldfrappe aujourd'hui à tout va, c'est parce que j'ai su, assez rapidement, dépasser l'habitus musical bâti par mon paternel. Autant lâcher les chevaux, avant que vous ne lâchiez les chiens, et le dire une fois pour toutes : j'ai été élevée avec Michel Sardou. Silence attristé. Tasses de café qui se renversent sur le clavier. Quand vous appreniez votre première table de multiplication, je récitais à tout va que si les Ricains n'étaient pas là, nous serions tous en Germanie. Vous dansiez la farandole ? Moi, j'faisais la java, le samedi à Broadway, et ça swinguait un peu comme à Meudon. J'en passe, et pas forcément des meilleures, pour rassurer l'auditoire ébaubi : j'en suis sortie, du père Michel. Mais, de temps en temps, une réminiscence, un moment inopportun, jugez-en plutôt, pourquoi en appeler à ce cher SentbonlaFrance pour évoquer la collection Madras made by Jean Touitou & Jessica Ogden for APC ? Parce que dans sa ritournelle de tout jeune premier, Michel nous enjoignait ainsi :

"Portez du madras et les cheveux longs
Aimez les Beatles et même Ursula
Ayez l'air de filles en étant des garçons
Et vous serez dans le vent "

Sans nul doute ne savons-nous pas qui est cette fichue Ursula, peu importe, Michel avait raison, Michel une fois dans sa vie. On l'a dit, on zappe et on mate donc la collection Madras qui est disponible en boutique et sur Internet à prix vraiment raisonnables :

462753498.2.jpg
Chemisette, 60 euros
1547006986.jpg
Maillot de bain, 40 euros
1632984506.jpg
Une robette fleurie, cherchez l'intrus, sûrement pas son prix : 70 euros

En cette triste fin de mois, fi de mes qualités d'Ecureuil vantées par toute ma famille, je suis complètement sur le carreau. Alors, je dispose, je compose, avec mes acquis, et les trouvailles pas chères envoyées par la dive et toujours aussi fashion Bérangère :

887836638.JPG
1049892578.JPG
Top Vanessa Bruno, blazer vintage, jupe Gat Rimon, bottes Isabel Marant merci Béran'.
1300284048.JPG
Chemisier D.Dikate, existe aussi en vert
La bonne nouvelle : un site de vente en ligne à partir de juin.

Haut les mains, haut les mains, haut les mains (Ottawan, éponyme), notez l'effet d'attaque, en miroir l'effet de chute. You can ring my belt : la boucle est définitivement bouclée.