Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26 juillet 2011

"Le baptême" (M)

Où je n'ai pas l'amour du risque, comme Jonathan et Jennifer

C'était un beau dimanche, un dimanche avec du soleil, des enfants qui jouent sur une pelouse rasée au poil près, une journée au poil donc, des petits fours, des éclats de rire, du champagne, des cravates en festival, des robes vaporeuses, encore du champagne et des sorbets maison. C'était ce dimanche, non pas un long dimanche de fiançailles, mais un long dimanche de baptême, Gabriel avait une bouille à faire fondre Anna Wintour, l'HDMV avait un sourire à faire fondre Galliane, les coccinelles jouaient les invitées de dernière minute et les parasols refaisaient enfin une sortie remarquée.  C'était un joli dimanche, assurément, et pour lui faire honneur, j'avais choisi ma plus belle robe de cette année. Endimanchée, et fière de l'être.

240720111728.jpg

240720111731.jpg

Robe Suzie Winkle (2010), pochette H&M (old), sandales Sessun (2011)

240720111736.jpg

(Vous entendez cet air de Charleston ? Non ? En tout cas, n'insistez pas, je ne vous accorderai pas cette danse). Et comme l'an dernier, pour la même occasion, c'est ma chère Suzie Winkle qui m'a fourni ma tenue. Une créatrice que, par pur hasard, je porte donc chaque année aux fonds baptismaux. Sans doute parce qu'elle propose des robes classe qui vivent toutes seules, parfaites pour ce genre d'occasion. Quand, lors des mariages, je cherche davantage à m'encanailler, histoire d'émoustiller l'oncle de la mariée. Enfant de coeur, guère de choeur. 

PS : Baisse des prix généralisée sur le vide-dressing ! Frais de port offerts pour 100 euros d'achat !

07 juin 2011

"Nico Teen Love" (BB Brunes)

Où l'habit ne fait pas le moi

Mes parents ont fait de moi une fille droite, mais m'ont élevée clopin-clopant. Qui une Benson & Hedges au bec, qui une Marlboro light entre l'annulaire et le majeur, et voilà leur petite dernière à deux doigts de tousser tout ça. Alors non, je ne dirai jamais I love you, Philipp Morris, et malgré mes faux-airs de Gitane du sud, j'ai réussi à ne pas me faire enfumer. Ma seule concession, on ne va pas mégoter ici : ma passion pour le camel, mais uniquement en cuir (et pas de chameau). Voyez ce sac, d'ailleurs, dont on reparlera très bientôt. Mais quand je regarde ce tee-shirt Sandro, je me dis qu'il n'y a pas de fumée sans feu. Tournicotine, tournis 100% coton.

240520111520.jpg

Tee-shirt Sandro (2010), jupe Suzie Winkle (2011), ceinture Zara (2011), sac ...

240520111523.jpg

240520111516.jpg

240520111521.jpg

Comme cette jupe-là. Elle est tangerine, non ? Pas orange, pas la couleur que je déteste par-dessus tout ? Elle est abricot, n'est-ce-pas, ce n'est pas le fruit de mon imagination ? Ce qui est sûr, c'est qu'avec sa couleur brugnon, et sa coupe parfaite, elle me file une sacrée pêche. Suffisant pour revoir tous mes principes de non-fumeuse vaccinée à la vitamine C. Et pour arrêter de vous bassiner avec ma salade matinale.

PS : avec le code VP30, 30% de réduction sur l'eshop Warmi, et les frais de port sont gratuits !

13 mai 2011

"Get shorty !" #26

Où le vendredi, c'est petite entraide entre amies

REPERE

A la base, j'étais assise là, en tailleur sur mon canapé, juste pour regarder la Musicale (Canal +) .Juste pour entendre Raphael Saadiq et The Do, deux de mes chouchous du moment, c'était le programme de ma soirée, rien de plus, rien de moins (si, un Magnum "caramel & almonds" m'accompagnait sur le canapé, mais étais-je vraiment obligée de vous le préciser?). Ah, il y avait aussi Ayo au générique. Ayo, c'est pas mal, je ne vais pas zapper parce qu'elle chante, je reste en tailleur sur mon canapé. Peut-être n'aurais-je pas dû. En sortant de l'émission, je voulais toujours acheter les albums de Raphael Saadiq et The Do, mais je voulais en plus le blazer d'Ayo. Ca, ce n'était pas prévu au générique.

ayo3.jpg

ayopeche.jpg

ayo2.jpg

Voilà, vous avez tout : la couleur délicatement pêche brugnon, la coupe légèrement épaulée, les détails de boutons, le tee-shirt blanc en dessous. C'est tellement simple que j'ai décidé de me compliquer la vie et de trouver ce modèle. J'ai même, moi qui ne facebooke jamais, laissé un commentaire sur la fan-page de la dame pour demander d'où venait sa tuerie, qui compose sa tenue de scène. (L'aveu de trop, j'ai l'impression, j'aurais dû en rester au Magnum). Il y a bien le modèle Maje (289 euros, bing), ou un simili approchant chez Topshop, mais je suis une originale de l'original. Alors, les ladies gaga d'H&M et Uniqlo (où je ne vais jamais), si vous pouviez m'éclairer de vos lumières sur ce coup-là, je vous en serai blazèrement reconnaissante.

Lire la suite