Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17 janvier 2011

"Over my shoulder" (Mike and the Mechanics)

Où j'ai les rétro-lasers en action

Quand la marinière à épaulettes sequinées Sandro est morte de sa belle mort, tuée à grands coups de contrefaçons cheap et de mises en scène blogosphériques, personne ne l'a pleurée. Personne, sauf moi. Pas tant pour sa marinade, ni sa disco-fever en macaron, mais pour son épaulette. Et je me suis dit que vu le lassage général, on ne les verrait plus, les Paulette. Qu'on allait redevenir plates de la clavicule, l'ennui total, que c'était mieux avant, que Goldorak était définitivement enterré et  les Musclées avec. Dans cette avalanche de subordonnées, j'ai néanmoins réussi à rester maîtresse de moi-même. Il y a encore moyen de structurer nos épaules. Il n'y a plus de sequins, il n'y a plus de marin, il n'y a plus Sandro, il y a Vanessa Bruno.

hiver 019.jpg

hiver 022.jpg

hiver 021.jpg

Gilet angora Vanessa Bruno, marinière cheap, jean Zara, boots Sessun, sac J. Dreyfuss

Vanessa ne m'a pas laissée tomber, sur ce coup-là. Comme Valentine Gauthier, jugez-en plutôt sur ces photos.

Lire la suite

04 mars 2010

"La petite amazone" (Lio)

valentineintro.jpg
Cette semaine, il fallait que je vous parle des seins de Laeticia Hallyday. Sérieusement. Si vous habitez bien la même planète que moi, vous n'avez pas pu y échapper dans la presse germanopratine : Laeticia Hallyday, l'ex Sainte-Nitouche aux petites anglaises, ne sachant plus à quel sein se vouer, fait la fête à Saint-Barth'. Seins nus, juste ciel, dans le bleu azur, telle Vénus sortant des eaux, affranchie des têtes de mort, des hernies discales, Laeticia maîtresse femme. Triomphante. Une amazone moderne.

Lire la suite

04 novembre 2009

"I believe I can fly" (R. Kelly)

Où quand on me fait un cadeau, je l'accepte toujours, par principe

Vendredi, c'est le coup d'envoi de la vente presse Isabel Marant. Je vous l'annonce parce que j'ai reçu le carton, heureusement que le service de ré-expédition du courrier marche correctement parce que sinon, j'aurais aussitôt privatisé Besancenot et Marius (mon facteur). Mais vendredi, si vous avez envie, si vous n'avez pas de carton Isabel Marant et que vous avez envisagé de vous retenir de respirer pendant dix minutes pour la peine, il y a Valentine Gauthier qui vous accueillera volontiers dans sa boutique. L'évanescente Valentine, qui va vous proposer -20% sur sa nouvelle collection. Les 5, 6, 7 novembre, rendez-vous au 58, rue Charlot (75003 Paris) et, à votre passage en caisse, vous glissez "Galliane" comme mot de passe. Normalement, votre ticket de caisse devrait s'en ressentir et, subitement, vous vous sentirez plus légère. Une plume, l'addition. Je vous l'avais dit, Valentine Gauthier, elle donne des ailes.

val1.jpg
Et puis trois pâtés de boutiques plus loin, il y a ma grande complice, Flore, d'Eple & Melk, qui organise elle aussi sa vente privée, avec notamment -10% sur une sélection de jolis bijoux dont les siens (elle s'est lancée, avec succès). Je n'en dis pas plus. Des bijoux Eple & Melk, il y en a qui risquent de tomber dans les pommes.
INVITATION_VENTE_PRIVEE.jpg
www.epleandmelk.com
www.valentinegauthier.com