Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20 avril 2011

"Crests of waves" (Coldplay)

Où j'ai toujours aimé sauter des classes

Ils arrivent. Armageddon, ils arrivent, les voilà, rien ne sert de reculer, ils avancent vers moi avec leurs certitudes en ramage et mon inquiétude en bagage. Mes 30 ans. Date d'impact (hommage aux téléfilms d'après-midi de M6, toujours) février 2012, on a le temps, me direz-vous, mais le temps, le temps, le temps et rien d'autre, enfin, le vôtre, le mien, il court. Court. Il nous rend sérieux, vous le savez bien (et les membres d'Alliage aussi, tiens, R.I.P). Mes bientôt 30 ans, je les vois (qui a dit dans la glace ?), je les vois SURTOUT dans mes goûts vestimentaires. De la coupe, de la structure, de la belle couleur, du foulard, de la qualité (et donc du prix, aïe). Et des vestes. Coupées, structurées, belle qualité, bref labelisées "au secours, j'ai bientôt 30 ans". Alors quand j'ai vu ce modèle See U Soon épaulé-jeté, avec sa fantaisie de vagues en pans et sur les manches, j'ai aussitôt accepté le sort. Dans mes bras, la décennie fatidique. Que l'âge de raison soit donc de saison. 

170420111383.jpg

 Veste See U Soon (printemps-été 2011), robe Zara, sac Vanessa Bruno (été 2010), collants Dim

Lire la suite

24 janvier 2011

"Le Bilan" (Neg Marrons)

Où c'est le bilan, tranquillement, en savourant chaque instant

On va faire simple, ce lundi matin, voulez-vous bien. Simple dans le dire, et simple dans le montrer. Dire que les soldes se sont déroulées sans encombre, comme un charme, dans la bonne taille, merci. Montrer aussi deux de mes acquis, l'un sur Internet, l'autre en boutique, on les marie ? Gai, gai, marions-les, cette jupe et ces souliers. La jupe Vanessa Bruno, ça ne sera pas sa journée, ça sera son année. Matière, coupe, tombé, c'est la 8e merveille du monde. Je l'aime tellement que je n'ose pas tellement la mettre, car je ne mène pas la vie qu'elle mérite. Elle mérite d'autres vies que la mienne, celle d'Alix par exemple, qui lui fait voir du pays (New York), des gens importants, des escarpins Miu Miu et non mes Repetto. Le comble, la grande qui se fait toute petite devant une mini.

19012011977.jpg

Pull et jupe (2011) Vanessa Bruno, souliers Repetto

Lire la suite

17 janvier 2011

"Over my shoulder" (Mike and the Mechanics)

Où j'ai les rétro-lasers en action

Quand la marinière à épaulettes sequinées Sandro est morte de sa belle mort, tuée à grands coups de contrefaçons cheap et de mises en scène blogosphériques, personne ne l'a pleurée. Personne, sauf moi. Pas tant pour sa marinade, ni sa disco-fever en macaron, mais pour son épaulette. Et je me suis dit que vu le lassage général, on ne les verrait plus, les Paulette. Qu'on allait redevenir plates de la clavicule, l'ennui total, que c'était mieux avant, que Goldorak était définitivement enterré et  les Musclées avec. Dans cette avalanche de subordonnées, j'ai néanmoins réussi à rester maîtresse de moi-même. Il y a encore moyen de structurer nos épaules. Il n'y a plus de sequins, il n'y a plus de marin, il n'y a plus Sandro, il y a Vanessa Bruno.

hiver 019.jpg

hiver 022.jpg

hiver 021.jpg

Gilet angora Vanessa Bruno, marinière cheap, jean Zara, boots Sessun, sac J. Dreyfuss

Vanessa ne m'a pas laissée tomber, sur ce coup-là. Comme Valentine Gauthier, jugez-en plutôt sur ces photos.

Lire la suite