Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31 mai 2011

"Miss you" (The Rolling Stones)

Où après l'heure, c'est plus l'heurt

Allez-y, avouez-le, le 15 juin prochain est coché d'une croix rouge sur votre Filofax. Une alarme est programmée sur votre Iphone. Un grand post-it est accroché sur votre frigo, juste en dessous de la photo de classe verte de votre petit Vadim (hommage à la Toupie, qui vient d'être maman d'un sacrément beau poupon). Le 15 juin, la collection Vanessa Bruno pour la Redoute débarque, et elle est tellement réussie que je ne vais pas vous la montrer ici, histoire de préserver mes chances d'arracher aux griffes de vos souris acérées le tentateur blazer. Mais c'est surtout l'histoire pour moi d'ouvrir le grand catalogue de mes occasions manquées avec la VPC. Et Vous, Isabel Marant, Paul & Joe Sister ... Laissé filer, les protos à prix légers. Comme cette fameuse blouse romantique Paul & Joe Sister, mais si, rappelez-vous, les premières heures de la blogo mode :

paul-joe-sister.jpg

Quatre ans plus tard, mémère (ben oui, elle a pris son temps, d'où ce sobriquet pantouflard) a trouvé un joli ersatz, plastronné, sans manche, bref, romantique et ... gentil pour le porte-monnaie.

280520111535.jpg

Lire la suite

27 mai 2011

"Black or white" (Mickaël Jackson)

Où je vais en devenir zèbre

Dans la vie, pour moi, c'est fromage et dessert (oui, j'ai de la chance). Le beurre et l'argent du beurre. Et le cul du crémier, s'il est bien moulé comme ses fromages frais. Je ne choisis pas, je prends tout, dans un grand élan de générosité envers moi-même. Renoncer, c'est mourir un peu, a sûrement dû se dire une fois Napoléon sur une montagne, et moi du haut de ma colline boulonnaise, je suis bien d'accord avec lui. Sauf. Sauf pour le noir et blanc. Jamais, au grand jamais, je n'ai porté de noir et blanc ensemble. Le syndrome Madame de Fontenay, sans doute. Un mariage de deux couleurs antagonistes auquel je m'oppose clair et net, "si quelqu'un connaît une raison valable de d'opposer à cette union, au fond de la salle, qu'il parle maintenant ou se taise à jamais". Allez comprendre ce manichéisme de penderie, cet esprit de non-contradiction. Mais c'est bien connu, avec l'âge, on s'assouplit. On revoit ses principes, surtout quand ils sont si peu fondés. Et si peu Chanel. Ah ah. Enfin, surtout si peu Zara, dans ce cas-là.

220520111512.jpg

Lire la suite

16 mai 2011

"Seventy four, seventy five" (The Connells)

Où la mode est un éternel recommencement

Bien qu'encore jeune demoiselle (pas de Mauboussin au doigt, pas de décennie en "trois"), me voilà devenue "drôle de dame" à la faveur d'une tenue exhumée des années 70. Enfin un flare, un vrai, un tatoué, bien large et bien long du mollet. Seul souci dans l'histoire : quand il s'est agi de remettre la bête en perspective, sur des tenues de célébrités flaristes, je ne suis tombée que sur des photos d'Elle Mc Pherson. Hum. Farrah Fawcett. Hum hum. Gwyneth Paltrow. Hum². C'est fou comme j'aime voisiner en photo, dans un post de blog, avec ces golden ladies.

elle-macpherson-10447753thgcu.jpg

farah.jpg

Permettez, je me suis épargné Gwyneth. Bref, moi aussi, la chevelure outrageuse en moins, j'ai décidé de flirter avec le flare, et après avoir essayé le fameux Anna de Gérard Darel, j'ai préféré jeter mon dévolu sur un modèle un peu moins onéreux de chez Maje. Porté ici avec un chemisier fleuri en hommage à Farah Fawcett (même si moi, j'étais plus Jaclyn Smith). (Enfin, je voulais être Jaclyn Smith, mais vu ma taille, j'étais Kate Jackson, point barre. On rigolait pas vraiment, chez les drôles de dames).

300420111425.jpg

 Jean flare Maje, chemisier Zara, gilet by Zoé, sac Jérôme Dreyfuss

Lire la suite

03:45 Publié dans My Clothes | Lien permanent | Commentaires (16) | Tags : maje, flare, zara, by zoé