Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29 novembre 2016

"Writing's on the wall" (Sam Smith)

 Où je fais (encore) le mur

On écrit sur les murs, c'est bien connu. Même qu'il y a Demis Roussos qui nous a chanté cet adage, et que récemment, six petits anges du XVIe parisien en ont fait un album qu'on aurait bien fait disparaître du top classement Itunes (l'agacement, la mièvrerie, tout ça tout ça). Alors, pour écrire sur les murs sans que cela cradingue l'appart ni que cela nous donne un aspect voie ferrée de banlieue parisienne, il y a Factory Chic. Une marque familiale de déco chic et personnalisée créée en 2011, et qui ne cesse de développer de nouvelles gammes = sacs, transats ... Pour ma part, j'ai toujours craqué sur le Trendy, que j'ai fait découvrir à un ami (qui l'a utilisé pour demander sa promise en mariage en l'accrochant au mur d'une galerie d'art). Une petite collab' avec les gentils créateurs de la marque et hop, voici désormais le coloris vert orage qui apparaît dans la gamme, coloris qui n'est pas sans rappeler mon cher Inchyra Blue aux murs. Depuis, la cuisine et le salon se font écho en colorama, c'est l'am(o)ur à l'appart (wahou cha cha cha). 

factoryouv.jpg

factoryrab.jpg

facotry2.jpg

factory3.jpg

factoryOK.jpgfactory4.jpg

Un petit coup d'oeil sur ce fameux coloris décliné en sac : 

sac-personnalise-vert-orage.jpg

Le petit plus ? La livraison soignée et RAPIDE, donc vous devriez être pleinement dans les délais pour Christmas. Une chouette idée de cadeau que je suis ravie de partager avec vous ... Et peut-être même qu'on ne fera pas que partager l'idée, tiens. Rendez-vous sur mon compte Instagram très bientôt. 

03 novembre 2016

"One and only" (Adele)

Où je vais vous montrer la lumière

EDIT : une bonne surprise, un petit code GALLIANE20 qui vous donne 20% de réduction sur leur eshop ;-) (jusqu'au 4 décembre) 

Mon histoire de la semaine est une histoire d'amour. Une qu'on ne lit pas dans les livres, pas encore tout du moins, seulement sur un blog de grande fille modèle romantique et déco-addict. Prenez un garçon, amoureux et doué de ses dix doigts, qui cherche un jour le moyen de réaliser un cadeau d'exception à sa belle. Ajoutez un atelier, un peu de bois et de métal, enfin une idée lumineuse, vous aurez Lampari. La délicatesse et l'élégance de cette lampe, ci-dessous, sont nées comme ça, sur un établi marseillais. Celles de ses petites soeurs aussi, d'ailleurs, car Julien Mauviel, son créateur (associé à Julien Babin), les réalise lui-même à la main. Une par une, la blanche comme la rose, la menthe comme la noire. Du design fait main et qu'on peut facilement faire sien, voilà un projet qu'il est franchement bien. lampariouv.jpg

Lamparisecondplan.jpg

Lamparilarge.jpg

Lampe Lampari modèle Rhoda (disponible ici),
coussins Héritage Studio & Trendy Little, chevet Cyrillus

Lamparigrosplan2.jpg

Alors, je me suis prise par la souris et j'ai posé quelques questions à Julien Babin, l'entrepreneur qui a accompagné l'amoureux, vu que l'histoire d'amour est promise à une destinée grand public. 

- "Si j'ai bien compris, au commencement du commencement de Lampari, il y a une histoire d'amour et une envie de faire plaisir à l'être aimé ? 
 
Tout à fait ! Julien (Mauviel) a dessiné et créé ce qui serait finalement un prototype dans le studio de répétition de son groupe de musique marseillais. Il a recyclé quelques accessoires et cables à disposition. Marion, son amie, fut ravie de l'attention. Julien ne s'attendait par contre pas à l'engouement de ses amis pour cette lampe qui décorait le séjour. Il commença a en fabriquer quelques unes, à la demande. Il se dit qu'il tenait quelque chose et créa Lampari. Je le rejoins peu après. Client de la première heure, j'y voyais un diamant brut : je me suis dit que je pourrais lui apporter un soutien sur les aspects hors fabrication. Nous avons fait pas mal de R&D, avec notre humble expérience. Si la lampe n'a que peu évolué coté design depuis le prototype, nous avons revu l'ensemble des matériaux, systèmes d'assemblage, électricité, peinture pour avoir un produit très robuste et de grande qualité. Il y a eu beaucoup d'essais, quelques échecs et déconvenues, pour finalement aboutir à un produit répondant à toutes nos attentes. 100% français ! Nous y tenions, même si économiquement, ce n'est pas nécessairement le choix le plus évident. Et depuis, on développe l'entreprise à notre rythme. Deux autres produits ont vu le jour, le réseau de distribution se densifie en France comme à l'étranger, nous participons à des salons, beaucoup de belle presse... Une vraie aventure humaine, à taille humaine, soutenue d'ailleurs par nos amies, grandes amatrices de déco !

lamparimontage.jpg

- Est-ce-que l'ambition de réaliser chaque lampe à la main sera tenable ? 
C'est une très bonne question, et c'est la première fois qu'on nous la pose :) On tient énormément à l'aspect artisanal de notre activité. C'est aussi ça qui nous donne du plaisir au quotidien. Alors il nous a fallu trouver le bon équilibre entre volume et respect de ces valeurs. Nous avons organisé notre petit atelier pour optimiser le temps de réalisation sans impacter la qualité, bien au contraire (peut-on parler de taylorisme artisanal? :) Oui, il est possible de produire de la série limitée (les lampes sont numérotées) et trouver un équilibre économique. La société est en croissance, et on espère atteindre cet équilibre courant 2017. 
 
- Où puisez-vous votre inspiration ? 
La musique est à l'origine de la toute première lampe. Julien l'a réalisée dans son studio de repet'. On a tous les deux baigné dans l'univers musical pendant plusieurs années, écumé les scènes avec nos groupes. Nous ne nous connaissions pas à l'époque, et la musique est un lien évident dans cette aventure. Et puis on échange beaucoup. A titre d'exemple, la petite Rhoda TBS, dérivée de sa grande soeur TBL, est née d'un croquis dessiné à la va-vite dans le train entre Paris et Marseille. Je l'ai soumis à Julien, qui a matérialisé l'esquisse la semaine suivante. Ce prototype est devenu notre best seller, décliné en 9 coloris aujourd'hui. 

lampari

- Quelles sont vos envies de développement ? 
On s'est longtemps attaché au produit, on le voulait parfait. On passe un peu plus de temps aujourd'hui sur le développement du réseau de distribution et le marketing. Le dernier salon Maison & Objet a été un tremplin : des distributeurs proposent maintenant Lampari dans différents pays du monde, du Vietnam au Kazakhstan ! C'est pour nous une belle récompense. 

lampariplanmoyen.jpg

- Pouvez-nous donner quelques bonnes adresses design à Marseille ? 
Il y a des endroits design qu'on aime bien pour prendre un verre déjeuner ou diner, comme le Court Circuit sur le cours Julien ou Zinc Zinc aux Docks. Il y a une vraie richesse design avec ses magasins, comme l'atelier 159, Charivari, Wooden Gallery. Et enfin, l'architecture très diverse de la ville est une source d'inspiration pour beaucoup. A commencer par le miroir ombrière et le Mucem sur le Vieux Port. 

La liste des revendeurs ici ;-) 

18 octobre 2016

"Under the rug" (The View)

Où je ne perds pas les boules 

Petit à petit, la grande fille fait son nid. Rien de tel, pour le rendre douillet, que de jolis tapis moelleux, dont je vous présente le dernier arrivé. Un petit modèle à boules ronds, arrivé tout droit du Népal, venu accueillir notre rocking-chair. Trouvé chez Sukhi, une enseigne qui propose des tapis faits mains direct from l'artisan, sans intermédiaire, et garantissant des conditions de travail respectueuses dans les différents ateliers. Et il y en a partout, de l'atelier, du Népal à l'Inde, en passant par le Maroc et la Turquie. Le petit plus ? On peut personnaliser son modèle. 

SUKHIOUV.jpg

SUKHI6.jpg

sukhigrosplan.jpg

SUKHI4.jpg

sukhi,tapis beni ouarain,tapis en boules de laine,tapis scandinaves,tapis du népal

J'en profite pour vous poster deux de mes modèles favoris  : 

170cm-240cm-alfombras-hechas-a-mano-india-de-lana.jpg

Un tapis en boules de feutre

modèle-de-tapis-berbère-propre.jpg

(Oh le joli tapis Beni Ouarain)

Dernier point : il y a une vidéo que je vous conseille de regarder sur l'atelier au Népal. On y apprend que les "tapissières", qui peuvent travailler de chez elles, gagnent deux à trois fois le salaire moyen du pays, ce qui leur permet de scolariser leurs enfants. On peut même envoyer un message de remerciement à celle qui a eu la patience de confectionner notre nouveau compagnon. Je vous laisse, je vais donc écrire à Sunu, ma bonne fée du salon. 

22 septembre 2016

"Into the blue" (Kylie Minogue)

Où j'ai pris le pinceau... 

Et non la plume, que je délaisse bien trop en cette rentrée je vous l'accorde. Mais que voulez-vous, cet appart m'inspire. Il offre tellement de lumière qu'il appelle la couleur. Ca tombe bien, il fallait apporter une touche de personnalisation et de pep's à l'ensemble. Pour ce faire, j'ai pioché dans la si belle gamme de Farrow & Ball, une teinte qui se marie bien avec celle de l'entrée. Il n'y a pas eu très loin à chercher sur le nuancier, Inchyra Blue se nichait dans les parages d'Oval Room Blue. Alors, quelques déroulés de scotch, quelques coups de rouleau sur l'escabeau et j'ai mis de la mer dans les murs. 

inchyraouvOK.jpg

inchyraouv.jpg

PicMonkey Collage.jpg

inchyrablue3.jpg

Le grand plus, évidemment, de cette teinte ? Sa variation au fil des heures de la journée, alternant entre bleu pétrole, vert de gris, gris bleuté ... 

inchyra4.jpg

P1011575.jpg

J'en profite pour vous glisser un petit aperçu de la nouvelle collection de papiers peints de la marque, inspirée des motifs des années 40 (la décennie qui a vu naître Farrow & Ball) et déclinée là encore dans un colorama très inspirant. Je me suis pas encore lancée dans l'expérience mais promis, si je m'essaie au marouflage, vous serez les premières averties. 

PS : Je me dis que ces lés dans des cadres, ça peut être sympa, non ? 

31 mai 2016

"With my own two hands" (Ben Harper)

Où je sais de quel bois de je me chauffe

On n'est jamais aussi bien meublé que par soi-même. Un adage qui se confirme, après mes premières expériences de "chiffonnier pimpé" et "commode modernisée". Cette fois-ci, en quête d'une console qu'on ne verrait pas dans tous mes catalogues déco préférés, j'ai laissé usiner ma créativité. Celle-ci s'est naturellement orientée vers une alliance bois et métal. Pour le bois, une étagère méga-bradée sur le site des Aubaines de la Redoute. Pour le métal, une paire de pieds en épingle Atelier Ripaton noir. Et pour le tout, quelques tours de vis, quelques coups de pinceaux, quelques heures de labeur saupoudrées d'un zeste de cuir : voici ma console made in Galliane. Soyez charitable dans vos avis, sauvons les meubles. 

ripaton1.jpg

ripaton2.jpg

ripaton3-1.jpg

ripolin4-1.jpg

ripaton4.jpg

ripatonfinal.jpg

 

ripatonfinOK.jpg

ripa3.jpg

Plutôt contente de cette nouvelle incursion dans le si joyeux monde des vis auto-perforantes et des rouleaux antistatiques. Un conseil : allez jeter un coup d'oeil sur le site d'Atelier Ripaton, qui publie régulièrement les créations de ses acheteurs. Puis faites un tour sur mon compte Instagram ... Il se pourrait que pour vous, cela soit franchement le pied. 

12 avril 2016

"Je suis venu te dire" (Serge Gainsbourg)

Où j'ai fait le mur 

C'était le grand blanc au-dessus de la télé. Et impossible de faire accepter l'idée d'un assemblage de cadres au conjoint, toujours rétif à la surcharge / à mes idées déco (oui, c'est un dur combat ... Si vous voyiez l'horloge, choisie par ses soins, accrochée dans la cuisine ... #pleursintérieurs) Donc, quand j'ai découvert le concept de jesuisvenutedire, je me suis dit que l'idée offrirait un bon compromis. Habiller, sans charger, grâce à des  phrases en bois personnalisables et customisables. On décide la taille du message souhaité, le style de police, et hop, une maquette vous est envoyée par mail pour validation. Etant donné que la principale nouveauté dans notre appart, c'est la lumière dont nous bénéficions enfin, je me suis dit que cette chanson des Beatles était toute indiquée. Un petit coup de peinture en oval blue room de chez Farrow & Ball, la même couleur que le mur de notre entrée, et mes mots bleus étaient accrochés. 

P1010863.JPG

sun3.jpg

sunouv.jpg

sun5.jpg

sunencore.jpg

sunfleurs.jpg

sun2.jpg

Evidemment, le concept est déclinable pour des chambres d'enfants, cuisines, mariages, etc ... Plutôt un bon plan déco, donc, à partager le plus possible. D'ailleurs, si vous traînez sur Instagram ces prochaines heures, il se pourrait bien que vous me preniez aux mots... 

PS : Ma soeur vide sa penderie sur mon vide-dressing (Sessun, Isabel Marant & co ...)

13 mars 2016

"Sheets" (Damian Jurado)

Où je mets ma fille dans de beaux draps

Petit à petit, la grande fille modèle fait son nid. Et surtout, le nid de son oisillon, un espace que j'ai voulu à la fois cosy et girly (comprenez, rose et gris nuit). Comme la gigoteuse est passée au lit de grand en même temps qu'elle a découvert le nouvel appartement, il a fallu l'équiper en drap, couette, coussin et tout le tintouin. Pas une tâche aisée, finalement, de dénicher du beau linge. C'est finalement chez Nanelle, spécialiste des chambres de l'enfant, que j'ai trouvé mon bonheur : une parure sobre et de belle qualité, qui plus est made in France. Du rose pâle, des étoiles discrètes, de la  douceur pour ses rêves que j'espère tout plein de coeurs. 

nanelleouv.jpg

nanellelarge.jpg

nanelleetiq.jpg

lanana.jpg

nanellegrosplan.jpg

Parure de lit et coussin coeur Nanelle, lit Ikea, poupée Rose in April,
cartes 5 avril / Aime comme Marie / Sostrene Grene

nanellemur.jpg

L'autre point fort des créatrices ? Leur sélection variée, en couleurs et motifs, pour les garçons comme les filles. A cela s'ajoutent quelques jolies trouvailles déco, bref, une boutique rue Guichard à Paris (en face de Des Petits Hauts !) et un e-shop à ranger dans ses favoris. Et si jamais vous avez eu un coup de coeur, passez aujourd'hui sur mon compte Instagram, il se pourrait bien que Nanelle y ait déposé un petit paquet à gagner ... 

12:23 Publié dans Ma ration de déco | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : nanelle

26 février 2016

"Forever blue" (Chris Isaak)

Où j'appuie sur "entrée"

Depuis trois mois désormais, je suis entrée dans la lumière. La vraie, la belle, la naturelle, la chaude des jours de grand beau et la froide des jours de petit gris. Une véritable révolution pour moi, qui en a entraîné une autre dans ma déco : l'envie de couleurs. Dans l'ancien appart, c'était le grand blanc partout aux murs, histoire de récupérer le peu de luminosité qu'un rez-de-chaussée exposé Nord-Est pouvait laisser espérer. Maintenant que mes fenêtres laissent entrer des rayons XXL, j'ai l'opportunité de mettre un peu de vie dans mon logis. On a commencé avec un mur d'entrée aux tons de "Dix Blue" Farrow and Ball, que je trouve très gai et facile à vivre. Idéal pour faire ressortir les patères Muuto qui attendent elles-aussi un peu d'animation. 

dixblueouv.jpg

dixblue2.jpg

dixblue3.jpg

dixblue4.jpg

En parlant de peinture et de moments déco, je ne peux que vous conseiller un petit tour aux Parisiens, samedi 12 mars, à la Colour Factory de chez Farrow & Ball. De 14h00 à 18h00, à la galerie Joseph rue Bachaumont (IIe), la marque organise une après-midi découverte de ses nouvelles teintes, rythmée par plusieurs ateliers créatifs (avec Lisa Gachet ou encore les créatifs du Heju Blog ...) De quoi piocher des idées et des envies pendant un après-midi qui s'annonce ... Haut en couleurs. 

10 février 2016

"L.O.V.E" (Natalie Cole)

Où je sais à quel saint me vouer 

Quand on n'a que l'amour, on se fiche du 14 février. Ben oui, parce qu'on n'a que l'amour, donc que l'amour tous les jours, alors pas besoin d'une date à cocher sur un calendrier des Postes pour s'en rappeler. Dans mon petit esprit de nénette de 33 ans revenue du romantisme (et de beaucoup de concepts en -ismes, à vrai dire), la Saint-Valentin semble aussi insupportable que l'idée d'une Journée de la femme. Heureusement, les deux ont été regroupées à un mois d'intervalle, ce qui me permet de régler leur compte joint en un seul virement. Maintenant, il y a des gens très bien qui fêtent la Saint-Valentin. Sans doute des gens très bien qui lisent ce même blog. Alors mon indifférence pour la Saint-Valentin, j'ai décidé de la dire avec des fleurs. Les jolies, très jolies fleurs de chez Bergamotte Paris, qui propose des créations florales mensuelles modernes, de qualité, et livrées express dans Paris mais aussi dans toute la France. 

berg2.jpg

berg4.jpg

berga1.jpg

berg3.jpg

Table La Redoute, chaises Cultfurniture, fauteuil emu vintage 

L'occasion de vous présenter un bout de mon nouveau chez moi, le coin salle à manger. Une grande nouveauté, puisque je ne disposais pas de table avant et peux donc désormais recevoir, façon Madame l'Ambassadeur moins les Ferrero. D'ailleurs, si vous connaissez un produit pour protéger le chêne SANS LE FONCER, je serais volontiers preneuse. Je vous en prie, jouez vos cartes sur table. 

27 octobre 2015

"Step into my office, baby" (Belle & Sebastian)

Où ma vie de bureau va changer 

Et si on plongeait, ce mardi, dans mon petit coin ? Non, il n'est point question ici de toilette, au sens propre comme au sens vestimenté, mais de l'endroit d'où je vous écris, souvent. Là où la vie sourit, où je joue du clavier, où je fais écran. Mon bureau, que je quitterai dans un gros mois, mon office chéri tout de noir et blanc vêtu. 

bureau1.jpg

bureau3.jpg

bureau2.jpg

Lire la suite