Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07 décembre 2011

"Si j'étais elle" (Julien Clerc)

Où je, tu, Elle, nous, vous, Elles

Elle était blonde, Elle était brune, Elle était rousse le visage constellé de taches de son. Elle était grande, Elle était petite, Elle était mince, mais pas souvent grosse. Elle était tout de noir vêtue, Elle était sublimement nue, Elle ne portait rien d’autre qu’un chouchou dans ses cheveux. Elle voyait la vie en rose, Elle voyait l'avenir en vert, Elle se relevait de ses maux bleus. Elle collectionnait les escarpins, Elle savait tout cuisiner sauf les gratins, Elle ne mangeait parfois pas de pain. Elle vivait aux Etats-Unis, Elle survivait en Afghanistan, Elle se battait pour le droit des enfants. Elle était actrice, chanteuse, créatrice, entrepreneuse. Elle s'appelait Claudia, Inès, Natalia, Emmanuelle. Elle est top, Elle est modèle, Elle est Elle. Elle est moi. 

unes.jpg

coversmont2.png

Pourquoi cette ode à ce magazine incontournable de nos tables basses, de celles de nos mères et aïeules ? D'une, parce que je viens de me réabonner, me rendant compte que ce rendez-vous de fin de semaine me manquait cruellement depuis mon déménagement. De deux, parce qu'un des plus sympas cadeaux de Noël à offrir cette année concerne directement le grand hebdomadaire français créé par Hélène Lazareff :

covers.jpg

Le livre de Sylvia Jorif, tout est dans le titre, une véritable épopée de la mode en plus de 300 pages que j'ai feuilletée à la FNAC l'autre jour. Complet, drôle et beau à la fois. On a bien une fashionista, dans notre entourage, à gâter (49 euros, Editions Glénat) ou à réconcilier, comme moi, avec le magazine. Pas de doute, Elle vaut bien ça. 

PS : - 30% sur l'e-shop Cancan samedi 10 et dimanche 11 décembre avec le code XMAS30

PS : Réassort sur le vide-dressing (Maje, Jérôme Dreyfuss ...)

26 février 2009

"Viva la vida" (Coldplay)

Où l'histoire se passe peut-être de mots, mais pas de commentaires

 

003.JPG

Parka tant recherchée Comptoir des Cotonniers, hiver 2008-2009

 

Merci Marine !


PS : Vous recherchez désespérement une pièce ? Comme tous les jeudis, c'est dans les commentaires que ça se passe.

Recherche jupe verte Isabel Marant, été 2008, avec le fameux imprimé floral, en taille 1.

05 février 2009

"All I want is you" (U2)

Où cette fois-ci, je vais me faire avoir, et en beauté (même que je pourrais plus me payer les îles)

Normalement, à l'heure où vous lisez ces lignes, je ne suis pas derrière mon ordi. Alors là, petites téméraires, vous m'imaginez déjà, en vacances à la Barbade, le deux-pièces roulé et le corps huilé, disant fuque à la crise du CIC et du CAC. D'autres, plus friponnes, me supposent enroulée, la bave séchée comme la paupière, dans une couette, avec mon Apollon me soufflant dans la nuque. Rien de tout cela. Aujourd'hui, je bosse. C'est jeudi, c'est la rubrique mythe moderne, et cette fois-ci, on passe du mythe à la réalité. En ce moment-même,  - on fait un effort minimum de visualisation mesdemoiselles, mesdames, même s'il est 8H15 et que la nuit a été courte - j'agrippe une vendeuse Isabel Marant, à St-Germain (des Prés, of champ de course), et je lui dis : "je veux celui-là, taille 1, s'il vous plaît. Oui, plein pot, vous m'avez bien entendue, et ma carte en devient peut-être bleue, mais si je ne ne vous achète pas cette merveille, je vais en faire une jaunisse."

marantgil1.jpg
Photos Madame Figaro

Comment ça, vous ne l'avez pas encore reçu ? Même à 200 euros le cm de tissu, vous ne l'avez toujours pas? OK, alors, ce sera celui-ci :

marantgil2.jpg

Ou bien celui-là.. Patientez, j'essaie..

marantgil3.jpg

Le boléro à manches volantes Isabel Marant. Cultissime déjà, je vous le signe en ce 5 février, comme le retour enfin généralisé du petit blouson en jean même chez votre meilleure copine qui s'habille chez Etam. Une pièce qui entre doublement dans ma rubrique : mythique, je viens déjà de vous le tartiner sur une vingtaine de lignes et une bonne minute trente perdue de votre temps (et vlan, le dossier Martin, ce sera pas pour aujourd'hui) ; et ensuite, que normalement, je ne peux pas me payer. Mais là ... Mais là... (Réfléchit bien.) (Se tient la tête, façon Penseur de Rodin, une bonne nano-seconde.) (Mâche un corn-flake). Mais là, c'est la Sainte-Agathe, c'est Sébastien Follin qui l'a dit hier. Et à la Saint-Agathe, c'est bien connu... On se gâte.

PS : on garde le principe du jeudi. Pour toutes celles qui cherchent une pièce désespérement, c'est dans les commentaires que ça se passe !

Pour moi : cherche parka Comptoir des Cotonniers, hiver 2009, taille 38 ou 40

29 janvier 2009

"Fille à problèmes" (Alister)

Où une grande chaîne de l'espoir, chaque mercredi, pour toi plus moi et tous ceux qui sont seuls (sauf Grégoire)

On ne naît pas Roland Barthes, on le devient. Je me disais ça, l'autre soir, le regard perdu à l'arrêt de bus, tandis que le petit Grégoire jetait cruellement la sucette de sa soeur Noémie dans le caniveau. Ne me demandez pas le rapport, il n'y en a pas, si ce n'est qu'on pourrait développer une petite mythologie en trois volumes sur la cruauté des enfants entre eux, ou la vacuité des émissions d'Arthur, tout dépend le temps dont on dispose. Moi, ici, je parle chiffons, pas le temps de se chiffonner l'esprit donc avec de la philosophie de Terminale. Soit. Mais il ne se passe pas une semaine sans qu'un objet de mode ne me prenne la tête, ne m'obture l'esprit, au point que je ne veuille lui consacrer une thèse, comme la DS, Greta Garbo ou le catch ont pu inspirer Roland. (Dix lignes passées ensemble, et nous voilà intimes. C'est OK, c'est Barthes, c'est in. Hum).

Et tant qu'à en parler en 20 pages, autant que cela serve à quelque chose. Par exemple, depuis un mois, il est une pièce que je cherche obstinément sans la trouver. En soldes, n'en parlons même pas, pleurons plutôt ensemble voulez-vous bien. La parka Comptoir des cotonniers, aussi originale qu'un single de la Star Academy, mais la parka Comptoir quand même. Présentations.

parkacomptoirdef.jpg
Parka coll. hiver 2009, Comptoir des Cotonniers

Ma Georgia on my mind. Chaque semaine, ai-je donc décidé, tous les jeudis, je vous causerai donc d'un objet "mythique", que je n'ai pas trouvé, pas pu me payer, ou pas voulu, nanana. Mais derrière mon et bla et bla et bla, dans cet espace réservé aux commentaires, je veux que vous toutes fassiez pareil. En gros, en ce tempêtueux air du temps, qu'une chaîne de solidarité déploie ses mailles, et que chacune fasse le bonheur de l'autre avec cette paire de ballerines qu'elle ne met plus, ou ce pull en cachemire introuvable à Meudon mais bien disponible dans le magasin en bas de chez Lambdagirl, à Royans. Que tous les cris les SOS des modeuses en détresse trouvent refuge ici. C'est parti !

Cherche Parka Comptoir des Cotonniers, modèle 2009, taille 38 ou 40