Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11 février 2014

"En t'attendant" (Mélanie Laurent)

Où je me satisfais de presque peu

Le génie du shopping sortirait, là, d'une lampe scandinave (le génie a forcément du goût en déco), et me demanderait de sa voix criarde : "Mais ma chairiiiiie, jé t'offré lé sac dé tes raives, tu choisis et tu seras magnifaïk, tu verras", je serais bien embêtée. D'une, parce que je me dirais que c'est une bien triste fin pour Cristina Cordula, de deux parce que je ne saurais pas choisir. Bayswater de chez Mulberry, Muse de chez Saint Laurent ? Même forme, même contenance, même façon de le porter dadame poignet cassé, même chic, je tique. Mais comme Cristina a l'air très bien dans ses escarpins de présentatrice télé, m'est avis que ce jour béni des génies n'est pas prêt d'arriver.

dream.jpg

Du coup, j'ai opté pour un ersatz en cuir acheté avec un zéro de moins (90 euros contre 900, si vous voulez tout savoir en ces heures de transparence totale) sur Vestiaire Collective, et je m'en satisfais pleinement. Mais on ne sait jamais, des jours meilleurs pour moi et moins bons pour les audiences de Cristina arriveront peut-être. 

mul1.jpg

mulegende.jpg

mul2.jpg

Et non, vous ne rêvez pas : la robe Ba&sh dans cet imprimé ayant été définitivement jugée trop courte pour la bienséance, un réassort soldé impromptu de la jupe en ma taille a comblé cette difficile perte. Bordeaux, noir, camel : rien de très nouveau sous mon soleil. Mais depuis près de sept ans que vous passez ici, vous avez très bien compris que je manque un peu de génie. 

PS : Le tirage au sort de l'HDMV a parlé, et c'est le commentaire n° 56 soit manon61, qui remporte le panier Bloomingville. J'attends ton adresse postale dans ma boîte mail avant mercredi minuit. :)

14 janvier 2011

"Get shorty" #15

Où le vendredi, c'est free party

LA BONNE ADRESSE

Il a le prénom d'un des plus chouettes dandys du cinéma britannique, qu'on aurait volontiers fait changer de bord d'une oeillade en coin, d'ailleurs. Il a le presque nom du compositeur de la musique de La Boum (désolée, je n'ai pas trouvé mieux comme référence). Il est surtout celui qui monte en flèche dans le monde bien balisé des chausseurs de stars. Rupert Sanderson. (Ah si, il y avait aussi "il a le nom de l'acteur couteau-suisse qui interprétait Mac Gyver tous les samedis après-midi sur TF1"). Rupert Sanderson, il habille les pieds de Carey Mulligan, des Gossip miss, de Gwyneth Paltrow, les tapis rouges en tous genres, et bientôt nos 36-37. Oui, le Rupert a ouvert sa boîte (de Pandore, vu le tarif de ses créations) sur Paris, quartier du Palais Royal. On n'en attendait pas moins d'un sujet de sa Royale Majesté, dear.

rupert3.JPG

coupure.jpg

(Ca, c'est quand Vogue en parle aussi)

Lire la suite