Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03 février 2016

"June in January" (Bing Crosby)

Où je reviens sous le manteau 

A la recherche du temps perdu, perdu le fil de ce blog, j'avoue. Un mois d'absence ici, cela valait bien un billet d'excuse avec ma tête déconfite. Métro, boulot, bambino (j'aurais préféré vous mettre "dodo", notez) expliquent cette longue pause dans la pose. Alors, puisque vous ne m'avez pas vue une seule fois en janvier, je vous présente avec grand plaisir le petit January, nom de ce manteau chéri. Mon petit grigri de cet hiver, tout en clair de gris, et ceinturé, un nouveau péché mignon dans ma garde-robe. 

januaryouv.jpg

january2.jpg

januaryprofil.jpg

januarygrosplan.jpg

januaryprofilgrosplan.jpg

Et pour celles que ce manteau laisse imperméables, notez que je vous présente également mon nouveau studio : une haie, grillagée, dans les tons de la verrière de ma cuisine. Après avoir arpenté mon parking, voilà que je fais le trottoir pour alimenter ce blog en looks inoubliables. M'est avis qu'en 2016, on va vraiment beaucoup plus parler de déco ici ... 

01:10 Publié dans My Clothes | Lien permanent | Commentaires (17) | Tags : ba&sh, january coat

01 juillet 2014

"Fidèle" (Charles Trenet)

Où souvent, femme ne varie pas

Prise dans le grand tourbillon de la vie, j'appuie sur pause, et je prends la pose. Le boulot, les amis, et surtout cette petite gigoteuse qui grandit, grandit, sourit, sourit. Tout cela va si vite, l'important, c'est le changement, et le changement, c'est perpétuellement maintenant. Dans ma penderie aussi, vous vous en êtes rendu compte au fil des mois : je ventile, ça défile, tout ce qui ne figure plus sur mon podium passe par l'élimination. Heureusement, épargnés par ce va-et-vient constant, quelques survivants. Des pièces de marques avec qui je me suis trouvée, depuis longtemps et pour de bon. Cette tenue, elle m'a inspiré ça : la fidélité. Sur le dos, du Ba&sh, encore et toujours, MA marque de vêtements chouchou depuis plusieurs années. Même leur fichue habitude de pondre des robes aussi courtes que les nuits d'une jeune maman ne m'en a pas détourné. Sur l'épaule, du Jérôme Dreyfuss, évidemment. Un modèle qui date de mes années folles, et qui garde une allure joliment rock'n'roll. 

rayeouv.jpg

raye3.jpg

rayelegende.jpg

Lire la suite

27 juin 2014

"Vendredi, get shorty!" #148

# LA MINUTE SOLDES

Une jupe noire + une blouse blanche + un sac nude à -50% + des K Jacques non soldées-mais -basiques-donc-c'est-pas-grave-on-fait-comme-si-on-n'avait-rien-vu = une Galliane contente. Evidemment, la gigoteuse a elle aussi vécu ses premières soldes à part entière avec essayages de chaussures et cohue en poussette. Verdict chez Ba&sh : "Mais qu'elle est sage ! On n'a eu que des petits monstres ce matin, et la vôtre ne bronche pas !" Normal, elle a tout compris : chez les amis de maman, on se tient à carreau. En revanche, si on était allées chez Desigual, elle ne répondait plus de rien. 

soldesete2014.jpg

Jupe et blouse Ba&sh, sac Jérôme Dreyfuss, sandales K Jacques 

Lire la suite

29 avril 2014

"I'm not the one" (The Black Keys)

Où j'ai mis les bras dans l'plat

Il arrive toujours un moment, à la caisse d'un magasin, où la vendeuse va vous demander si vous avez la carte de fidélité de l'enseigne. Pire, si vous la voulez. Et là, par on ne sait quel réflexe de faiblesse à son encontre, alors que vous savez qu'il vaudrait mieux agripper votre portefeuille et filer fissa, vous marmonnez un petit "oui". Vous savez, pourtant, que vous ne remettrez jamais les pieds dans ce magasin, que ça va prendre cinq minutes, voire 10 si vous voulez aussi recevoir la newsletter, que votre enfant attend dans la cour de l'école sa mère indigne, que cette carte va misérablement se corner des mois durant dans votre portefeuille. Vous savez. Mais vous flanchez. Ce top Ba&sh, là, c'est exactement ça. Depuis 13 mois désormais, je sais que tous mes vêtements écrus sont voués à se transformer en Kandinsky alimentaire. Que ma gigoteuse use de sa cuillère comme d'un pinceau, et que je fais souvent sa toile. Je savais, mais j'ai flanché. 

bashouv.jpg

bash2.jpg

bashlegende.jpg

bash1.jpg

Le noir aurait pu, aurait dû suffire. Mais prise par ce syndrome du récurrent de "Tu aimes, tu doubles", j'ai donc fait fi de cette considération pratique. Bien évidemment, les jours où je le porte, ma fille n'a droit qu'au biberon (et pas à la régurgitation). Et le malheur dans tout ça, c'est que Ba&sh n'a toujours pas mis en place de système de carte de fidélité. 

PS : après tirage au sort du Random, c'est le commentaire n°7 soit lili qui remporte l'eau de toilette Durance. Ton adresse dans ma boîte postale, miss ! 

01:27 Publié dans My Clothes | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : ba&sh, tedna top

03 février 2014

"Long, long, long" (The Beatles)

Où je n'en fais qu'à ma tête

Selon toute vraisemblance, je suis en train d'écrire un billet qui ne devrait pas être écrit. Une saynète qui aurait dû rester bien gentiment dans ma tête, comme beaucoup d'ailleurs, notamment quand il me prend l'envie de caser une bonne phrase de François Valéry ou Michèle Torr dans ces chroniques à la mode de chez moi. Ce billet n'aurait jamais dû voir le jour, ni vos yeux embrumés de ce lundi matin chagrin, cela pour plusieurs raisons. D'abord, 1) la colonie de manteaux dans ma penderie. Ils sont assez nombreux pour se tenir par la manche dans une grande farandole de laine et de tons gris, sans besoin impérieux d'accueillir un petit copain. Ensuite, 2) le fait que ce modèle n'ait pas été soldé, et que j'ai donc perdu bien trois mois à attendre pour rien alors que j'aurais pu en réduire le cost per wear (problématique balibullienne). Enfin, 3) la certitude que cette veste va boulocher aux manches, selon plusieurs sources proches du dossier. Ni une, ni deux, ni trois, j'ai quand même embarqué ce manteau Ba&sh avec moi. 

GiOUV.jpg

GI2.jpg

GIlegende.jpg

Passons donc sur cette bévue complètement assumée, et saluons plutôt la nouvelle initiative de Sézane, qui s'est lancé avec succès dans la création de jeans. Le modèle 01, déjà sold out mais qui reviendra en mars, est tout simplement une vraie perfection : bonne couleur, bonne coupe, bonne longueur, ni trop taille haute, ni trop taille basse, et un petit zip qui twiste l'ensemble. A garder en tête si vous ramez à trouver de quoi habiller votre paire de jambes. Pour moi, c'est toujours une autre paire de manches. 

PS : Réassort vide-dressing ! Avec du Sézane, Ba&sh, Sessun, Isabel Marant, Suncoo ... Et toujours de jolies surprises dans les colis !

02 décembre 2013

"Paradise" (Coldplay) (CONCOURS INSIDE)

Où Ba&sh vous met in the pocket

Ce jour-là, j'avais un mail. Le mail. Celui qui vous fait pousser des gni gni comme une petite fille extasiée le matin de Noël. (Oui, une fille, ça "gni gni", cherchez pas). "Chère Galliane, Nous serions ravies que vous veniez à la rencontre de Ba&sh, de sa nouvelle collection printemps-été et des créatrices de la marque". Cher Ba&sh, après des années de fidélité qui auraient mérité une carte avec plein de points dessus et un paiement en 100 fois sans frais, je serai ravie de prendre le tram, le RER, puis le métro pour venir à votre rencontre. Quelques jours plus tard, le temps du trajet quoi, j'ai été totalement transportée. Chez Ba&sh, c'est très beau (regardez-moi la nouvelle collection), très bon (des sushis au foie gras, on en parle ?) et très gentil (vous verrez à la fin du post)

bashrep.jpgbashoffice2.jpg

bashrep3.jpg

Lire la suite

26 juillet 2013

"Wight is wight" (Michel Delpech)

Où la plaisanterie a assez duré

Il allait bien arriver, ce moment, où, lasse d'assortir mon sac à mes chaussures, j'allais m'enhardir dans l'association. Une association de malfaiteurs puisque pour ce dernier post avant les vacances, j'ai coordonné ma tenue à ma couleur de peau : le total look cachet d'aspirine / demi-écrémé / poudreuse de la Plagne, à vous de choisir. Même pas un petit accessoire coloré pour trancher / dynamiser / relever (mais oui, on aime toutes rayer les mentions inutiles, allez-y, au feutre rouge sur votre écran) cette tenue monochrome de Whiteman. Pour tout vous dire, j'aimais bien la robe, voire trop, en tout cas assez pour ne pas attendre d'être mûre pour la porter. Peut-être, inconsciemment, ce vieux relent de grande-fille aigrie-qui-se-mariera-jamais-parce-que-son-mec-veut-pas. Alors, à défaut de passer devant monsieur le maire, je mets la robe blanche pour amadouer monsieur le banquier. Chacune ses (grandes) occasions. 

blanche.jpg

blanchelegende.jpg

blanchecollier.jpg

Vous en conviendrez, il est temps que j'aille prendre un peu le soleil afin de rendre à cette robe l'éclat qu'elle mérite. Donnez-moi deux semaines dans le Sud-Ouest et promis, je n'en reviendrai pas comme une oie blanche. Foi de Galliane. 

PS : Et si le grand Dieu télécommunications me prête 3G, on instagramera. 

09 juillet 2013

"Summer sunshine" (The Corrs)

Où on est enfin vernies (c'est le pied)

Il est arrivé sans crier gare et, prise dans mon train-train quotidien, je ne l'ai pas vu venir. Les jambes sont aussi bien épilées qu'un grattoir scotch brite, les ongles vernis aux trois quarts (cuticules compris), la peau loin d'être dorée comme du bon pain. Bref : depuis qu'il fait beau temps, tout chez moi se conjugue à l'imparfait. Ceci dit, on ne va pas non plus trop se plaindre : la cire, le vernis et l'autobronzant, ça s'achète. Pas le soleil. Finalement, la vie est bien (par)faite. Bienvenue l'été, on t'attendait de pied ferme. (Mais pas pédicuré, vous l'aurez compris). 

eteouv.jpg

etelegende.jpg

eteprofil.jpg

Notez tout de même cette persistance dans mon aventure capillaire avec le headband, le plus court chemin selon moi vers une rentabilisation minimale de ma longueur de cheveux. Longueur que je m'apprête à couper dans les grandes largeurs, tant ma fille s'en donne à coeur joie et à coeur bras à attraper ma toison. Un peu trop tirée par les cheveux, j'en deviens vite de mauvais poil. 

01:29 Publié dans My Life | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : ba&sh

28 juin 2013

"Vendredi, get shorty" #114

# JUSTE UN LOOK

Que du vieux ce vendredi, mes bonnes dames, mais surtout cette histoire d'amour avec le headband qui tend à se nouer, tout doucement. Sans prise de tête, je m'entête, sans prise de chou, je joue. 

nettet.jpg

nettelegende.jpg

Lire la suite

07 mai 2013

"The small print" (Muse)

Où j'ai une petite pensée pour Gütenberg

Je prends mon pied avec la lettre, je chante les louanges de l'écrit et, fatalement, je suis tamponnée de l'imprimé. Le plus court chemin pour moi, qui ne sait pas marier le combipantalon avec la spartiate à talon, pour trouver un peu de style quand je ne tiens pas le stylo. Du style facile, mais du style quand même, puisqu'après tout, il faut savoir le choisir. Pas trop gnangnan, pas trop noeud-noeud, ni noir ni blanc, de la fine fleur, le juste pois, le motif valable. Chez Ba&sh cet été, il ont fait fort avec ce tye-and-dye colorisé. Leur fameuse robe Augustine, best-seller de la collection, ne m'allait pas en longueur ? Qu'a celà ne tienne, pas prise de court, je me suis haut la main rabattue sur la parka. En espérant, je l'avoue, faire bonne impression. 

psycheouv.jpg

psychelegence.jpg

psychepieds.jpg

Capture d’écran 2013-05-06 à 17.45.49.png

Un shooting à l'image de ce no-look : à toute vitesse, la facilité. Quand la petite geignarde attend soit dans la voiture, soit dans la maison, on oublie le foulard et on ne prend pas de gants : ainsi, je constate qu'on ne voit guère le gilet (American Vintage, du bon boulot), ni le collier Titlee (toujours dans la finesse). Je m'en aperçois quand je compose le billet, il est déjà trop tard pour composter, pas pour pester. Mais bon, j'ai comme l'impression qu'il faut que je me fasse une raison. 

PS : Réassort en cours sur le vide-dressing ! Et frais de ports gratuits aujourd'hui, me demander par email.