Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28 octobre 2011

"Vendredi, get shorty !" #41

Où le vendredi, c'est ni clou ni vis

LE RETOUR EN FORCE

C'est tweed again à Paris, mes amies. Le tweed a pris ses quartiers d'hiver dans les vitrines et dans nos magazines chéris. Dans ma penderie, il officie en manteau depuis au moins cinq ans, rafistolé à chaque solstice par un petit coup de pressing. J'ai donc ressorti ma vieille pelure pour un petit tour à Boulogne, histoire de faire prendre l'air à mon nouveau Jérome Dreyfuss : bye bye Jean marron, qui a trouvé une nouvelle propriétaire, bienvenue Jean bordeaux. Un "jean-ménage" bien de saison pour la nouvelle propriétaire que je suis.

IMG_0269.JPG

Lire la suite

24 juin 2011

"Get it on" (T. Rex)

Où je suis franchement blasée, et contente de l'être

Et si on évacuait le sujet des soldes comme le dernier sujet éventé du bac S ? Ni vu, ni connu, j'ventile, j'disperse, aussi discret qu'un forum de jeux vidéo, et personne ne perd aux points ? Alors pour la grande dame du 110, un blazer Sandro framboise écrasé (parce que j'avais trop peur du corail d'Asos, surtout de sa matière, de sa longueur, de son absence de la moindre demi-livre de réduction), une paire de Repetto de cet été en sweat gris, une marinière Bérangère Claire parce que Bérangère Claire, et un maillot Princesse Tam Tam. Addition salée, je vous l'accorde, en ce qui me concerne on n'est pas loin du nombre d'or. Mais depuis que j'ai résolu ma quête, solutionné mon problème, rien ne pourra aller de mal en Pi.

230620111641.jpg

la-tendance-mode-le-rose1.jpg

230620111644.jpg

230620111645.jpg

Oui, ce maillot n'était pas vraiment soldé, au sens premier et chiffré du terme. Plutôt sold-out, on y était presque, à quatre lettres près. On a bien droit à une marge d'erreur, non ? Combien de décimales après la virgule ? Même pas une ? Allez, les filles, on peut essayer d'arrondir les angles, quoi ?

PS : V'la ti pas maintenant que je suis sur Twitter (@Galliane_Blog) ?

20 juin 2011

"She wants" (Metronomy)

Où les réductions, ce n'est plus de saison

Mercredi 22 juin, à l'heure où blanchit la campagne, à l'heure où blanchit tout autant ma terrasse citadine depuis 15 jours, je ne les attendrais pas. Et pourtant, les soldes d'été commenceront. Soldes d'été. Mais quelle est cette salade, que la météo nous assaisonne et déraisonne à grand coups de giboulées et de températures givrées ? L'été arrive, mais j'aurais franchement préféré des soldes d'hiver. Me repérer un bon gros gilet, une parka (même The Kooples, je suis magnanime), des bottes. Depuis 15 jours, je fais pourtant la grève du collant, hors de question que j'aille récupérer à la cave ma valise de robes et jupes d'automne, je ne jure que par le jean. Une vie monotone de presqu'automne, et mes jupes désespèrent, et mes débardeurs  se cherchent une autre paire de manches. C'est le blues du placard, ma penderie veut se pendre. Pour pallier cette dépression dans tous les sens du terme, j'avais quand même fait un petit repérage de soldes, pour la forme.

messoldes.jpg

- La robe Farouche de chez Ba&sh. M'enfin les soldes privées ont eu lieu, et si ça se trouve, elle est déjà arrivée chez moi, la belle rebelle.

- Le short Essec de Maje. M'enfin les soldes privées ont eu lieu, et si ça se trouve, il est déjà arrivé chez moi, le couvre-postérieur divin de Pippa (voir épisode précédent).

- Le tee-shirt Charlotte Sometime. Poétique.

- Une ceinture léopard (peu importe la provenance)

- Les fameuses sandales See by Chloé. Mais ma pointure disparaît peu à peu des étals, donc je vais sans doute pointer aux objets non trouvés dans cette histoire.

- Le sac Sunny de Zadig & Voltaire, mais pas l'argent, pas le besoin, donc c'est un peu l'intrus dans la liste (ça manquait d'une touche de bleu, sans doute).

Ah, je n'avais pas vu les ajouts en deuxième page :

FSTAKA3.jpg

- Une marinière grise Bérangère Claire. Rien de très spirituel à dire là-dessus.

soldes,bérangère claire,maje,ba&sh,princese tam tam,the must

- Un blazer corail Asos, mais va savoir lequel (on vote en commentaire, SVP).

theme_3THEMU_1.jpg

- Un deux-pièces Princesse Tam Tam. "The must" qu'il s'appelle, donc il m'ira très bien, je suis totalement bilingue. Bien évidemment, je le porterai sous un tricot de peau, un sweat, un gros gilet et mon duffle-coat. Mais bon, je saurai que je le porte, ce sera déjà ça. Ca y est, la blogueuse devient aigrie de la blague. Non mais sérieusement, ladies, ce contre-temps estival ne vous rend-il pas gaga ?

PS1: après tirage au sort masculin, le commentaire n°37 remporte le concours Jollia, soit Mathilde 59 ! Un email, miss !

PS 2 : Gros réassort, avec du petit prix et de la marque (Comptoir des Cotonniers, Maloles, Suzie Winkle, Christiansen ...) sur mon vide-dressing !

06 décembre 2010

"I used to be a sailor" (Tracy Chapman)

Où il ne fait pas bon sortir du même moule

Code rouge, code rouge : marinière à l'horizon. C'est l'pompon. Même Elle a cru bon de s'interroger deux pages durant, le mois dernier, sur le port de cette it-fashionerie déclinée à toutes les sauces. La marinière, portée aux nues et désormais non grata dans nos penderies striées sur le volet. On raye la rayure, sans autre forme de procès. Trop vue pour être honnête, mais pas encore  has-been pour certains créateurs, qui l'avaient quand même sauvée in extremis dans leurs collections hiver. Ouf, l'espèce marine a bien failli être en voie de disparition.

mari3.JPG

Sessun

mari1.JPG

Sandro

mari2.jpg

Bérangère Claire

mari4.JPG

Paul & Joe Sister

5229176476_eb16116b18_z.jpg

Et la "Presque Marinière" (son vrai nom!) de Coconut Wool (bravo Marie)

Lire la suite

16 novembre 2010

"Never ever" (All Saints)

Où il ne faut jamais dire jamais (un peu comme James Bond)

Vingt-huit ans durant, sans m'en en être fondamentalement rendue compte, j'ai vécu comme Rika Zaraï. Vos yeux ont bien lu, inutile de les frotter de vos doigts beurrés par les croissants. Non, je ne me suis pas nourrie de tisanes d'herbes médicinales aux vertus hallucinogènes et amincissantes, stockées dans ma valise en carton (au moment même où j'écris ces lignes, je ne sais plus si ladite valise en carton n'appartenait pas à Linda de Souza. M'enfin, la crinière auburn est la même). Rika, sors de ce corps, j'ai vécu "sans chemise, sans pantalon". Vécu vêtue, tout de même, vétuste parfois, mais sans chemise surtout, et sans pantalon souvent. Comprendre avec de la robe, de la jupe, de la blouse, du pull, mais pas plus loin. Et cela, jusqu'au mois de novembre 2010. Le remaniement, c'est sur tous les tableaux que ça se joue, mesdames. A l'Elysée comme dans ma penderie.

14112010683.jpg

Jupe Comptoir des Cotonniers, bottes André, ceinture Comptoir, chemise School Rag

Lire la suite

20 mai 2010

"Imitation of life" (REM)

Où le liberty des uns s'arrête où commence celui des autres

Le bon goût est la chose la mieux partagée au monde. J'aurais tendance à le croire quand je vous vois toujours traîner, nombreuses, par ici, au lieu de finir le dossier Dubanchet qui devait être rendu avant-hier, au lieu de tartiner de Nutella la brioche d'Aloïs (le pain sec, c'est super bon pour l'équilibre), au lieu de poster cette commande Ebay qui traîne depuis 1997. Et quand je promène, l'oeil sympathisant, sur les sites de nos amis les créateurs, je valide d'autant plus cette hypothèse. Cousue de fil blanc, pardon, de fil bleu, mon histoire.

imprime3.jpg
Silhouette Bérangère Claire*, collection printemps-été 2010

Lire la suite