Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18 novembre 2013

"Irreplaceable" (Beyoncé)

Où j'ai mis mon blanc manteau

En vieillissant, il paraît que tout s'aggrave. Les casaniers aiment de plus en plus rester chez eux, les fainéants aiment de moins en moins aller travailler, on a plus de rides, plus de soucis, plus d'impôts à payer, plus de stress, plus le goût à tout, plus le goût à rien. Moi, pour l'instant, j'ai plus de manteaux. C'est comme ça. A me demander même si je devrais pas vivre perpétuellement en intérieur avec mes manteaux sur le dos, tellement je les aime. Dans la cuisine en parka, le brossage des dents en doudoune, devant mon ordi dans l'open-space du bureau avec mon nouveau caban Bogart Sézaneaussi chéri chéri que Karen Cheryl aurait pu le chanter. Evidemment, pour des questions de thermonomie (bien-être thermique, je viens de l'inventer mais avouez, si je n'avais rien dit, vous auriez cru que ça existait tellement ça sonne Laroussement bien), il faudrait que je me balade nue en dessous. A étudier, mais ça me semble au poil, cette histoire. 

manteauouv.jpg

sezane2.jpg

manteau4.jpg

manteauleg.jpg

manteau5.jpg

Oui, vous l'avez vu sous toutes les coutures, et vous risquez de le voir souvent. Alors faites un effort, sympathisez, devenez amies-amies avec le chéri-chéri, rapport que je vais sûrement reprendre cette pose stéréotypée avec lui sur le dos tout bientôt. Promis, je changerai de chaussures. Promis, ma haie d'honneur derrière sera encore de la partie. Pas question de faire baisser ma coat d'amour. 

PS : Toujours des jolies choses sur le vide-dressing (et je vais à la Poste demain matin ...)