Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25 juin 2012

"Open your ears" (Ed Sheeran)(concours inside)

Où vous n'allez pas faire la sourde oreille

J'ai toujours rêvé d'avoir une veste Chanel. Bon, j'ai toujours rêvé aussi d'habiter une grande villa à Saint-Jean Cap-Ferrat, de manger tous les jours des pizzas trois fromages et des glaces au yaourt, et de mener ce train de vie hautement calorique aux côtés de Gaspard Ulliel. Et Dr Mamour. Apparemment, la féministe que je suis s'offre allègrement dans ses songes d'une nuit d'été la polygamie mais, c'est bien connu, la vie la nuit, de musique on rêve (Début de soirée). Bref, revenons à notre partition initiale, la veste Chanel. En attendant que Karl Lagerfeld me propose un partenariat sponsorisé, (comment ça, risque pas avec des photos prises sur ton parking ? Mauvaises), je traque tout ce qui ressemble de près à une veste Chanel et de loin à son prix. Et dans la matière, c'est Zara qui remporte la palme. Aussi, quand j'ai croisé celle-ci en sortant du magasin, j'ai aussitôt rebroussé chemin.

DSCN0744.JPG
Veste Zara (coll. actuelle, merci Belle-Maman), top Sessun (old),
jean Comptoir des Cotonniers, sac Vuitton, ballerines Repetto

DSCN0733.JPG

Lire la suite

30 janvier 2012

"Just a girl" (No Doubt)

Où je ne me trouve pas belle en Chanel ?

"La fille qui n'aimait pas les sacs Chanel". Ca pourrait être un titre de roman de Stieg Larsson, un lointain et moins talentueux dérivé de "L'homme qui n'aimait pas les femmes". Je pourrais, en me creusant la tête, pousser jusqu'à la trilogie, et accepter que Rooney Mara se laisse pousser les cheveux et les jambes pour m'incarner dans cette ode contre-révolutionnaire à la féminité post-moderne. Oui, m'incarner moi, car dans ce cas-là, le roman rejoint ma vie et mes goûts. Je n'ai jamais aimé les sacs Chanel. En quelques mots négligemment lâchés, voilà comment je me singularise du web 2.55. Enfin une pièce hors d'atteinte et de bourse qui ne me plaît pas (joie, enfin une). Même détourné avec le plus savant mix rock ou bohème, je l'associe à un look dadame du XVIe qui ne me sied guère. Et pourtant, dieu sait que j'aime le cuir matelassé. Un principe de mode : j'aime que mes vêtements, dans leur structure, aient de la texture. Voir la vie en relief, pour une adepte du plat, ce n'est absolument pas incompatible.

IMG_0779.JPG

Jupe en cuir Ba&sh (coll. actuelle), veste Purple's, bottes Jonak, sac Sessun

IMG_0783.JPG

Mon cuir matelassé, vous l'avez donc compris, je ne le porte pas au bras, mais bien en jambes. Une jolie minijupe structurée, tellement courte que je n'assume pas (encore ?) de la porter avec des talons, mais qui comble mon envie d'épaisseur en ces heures qu'on nous annonce refroidies. Moins chère, aussi, que celui qui a rendu à cette matière ses lettres de noblesse. Mais comme le proverbe le dit si bien, l'argent ne fait pas le bonheur. En tout cas, sur ce coup-là, il ne m'a pas mise à sac.

PS : baisse de prix sur la Solderie !

01:10 Publié dans My Clothes, My Life | Lien permanent | Commentaires (15) | Tags : ba&sh, chanel, 2.55