Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06 décembre 2013

"Vendredi, get shorty!" #129

# LE LOOK DE LA SEMAINE

Il reste forcément un peu de place sur vos listes de Noël. Si, si, regardez bien, entre ce collier en perlouzes Swarovski que vous regretterez forcément très vite, et l'assortiment de thés qui ira dormir sagement dans votre placard (vous essayez fort, parce que les blogueuses boivent du thé et mangent des cupcakes, mais au fond, vous, c'est le café) : il y a la place pour un cadeau qui vous ferait vraiment plaisir. Et bien moi, si j'étais vous, et comme je parle souvent pour ne rien dire pour vous, je vous conseille ce superbe sweat Eple & Melk, en molleton gaufré noir et aplat de velours imprimé plumes sur le devant. Parce qu'un cadeau, ça doit forcément être beau.

sweat.jpg


sweatouv.jpg

lalegende.jpg

sweatuite.jpg

Lire la suite

21 mars 2008

"Art Bitch" (CSS)

Où je confesse avoir une guitare électro-acoustique neuve qui moisit dans une cave, mais tout ce qu'il faut en tee-shirts mous du genou H&M dans ma penderie

Comme il y eut, au temps du jean neige et de la guerre des Malouines, un "chanteur énervant" qui roulait pas en Renault, féminisation et XXIe siècle obligent, bienvenue aujourd'hui aux "chanteuses énervantes". Qui donc sont-elles, ces péronnelles, que je m'en vais modestement étudier aujourd'hui parce que je les jalouse, je les maudis, je les écoute, je les copie. 

Folk, rock, pop, ce qu'elle veut en stock, la chanteuse énervante n'a pas de nom, alors je ne vais pas commencer à l'appeler. Ce sera Elle, et aucune autre, tout au long de ce billet d'humeur, d'humour, d'amour. Elle est brune obligatoirement, sinon c'est Micky Green, chevelure longue et bien fournie, taillée comme un rien, méchée ou frangée mais laissée en autogestion façon la Yougoslavie sous Tito.  Elle m'énerve.

70606454.jpg
Feist, photo DR 

Elle s'embarrasse pas de sautoirs et tout le tralala, non, une chemise toute simple à carreaux sur peau nue, un tee-shirt blanc sur un slim noir, une veste cigarette, voilà, ça y est, son personnage est créé. Ca paraît simple, ça ne l'est vraiment pas. Il faut la bonne veste, le bon jean, le bon tee-shirt, et la chanteuse énervante sait les trouver. Sait les porter. Les enchanter. Elle m'agace. 

118002182.jpg
Allison Mosshart (The Kills) Photo DR

La robe, elle ne connaît pas. La jupe, non plus, et elle le confie en interview avec un plaisir non dissimulé. Egérie du si compliqué "masculin-féminin", mais définitivement plus féminine que masculine quand vient le moment de payer l'addition. Ibid : le port du gilet d'homme à même la peau, même pas peur. Elle m'insupporte. 

1284749413.jpg
Cat Power, photo DR  

Elle chante seule, quand elle a les épaules pour. (Bien) accompagnée, quand elle se sent seule. Elle chante en groupe, quand elle a envie d'hurler que "non, elle ne mettra pas de maquillage ce week-end" (The Long Blondes). Elle m'impressionne.

1804063405.jpg
Kate des "Long Blondes", photo Jeff Klingman
Et puis quand elle s'ennuie, outre poser sur les pochettes de CD de ses amis, elle prend son pinceau et elle se peint. Et elle le fait bien, évidemment, elle ne serait plus énervante sinon.
438808624.jpg
Autoportraits de Brisa Roché, visibles à la galerie Art All Access (Paris)
Photos by le si intéressant blog Haut Marais

Avec tout ça, normalement, ces brunes giletées aux voix rock, je ne pourrais plus les voir en peinture. Les écouter, en revanche, rien ne m'empêche. Alors, quand la porte d'entrée claque sous la main du Brun, que la nuit est tombée et qu'un vieux CD se met tout seul dans la chaîne, j'empoigne mon plus beau pinceau à blush et devant mon miroir, Kim Deal aux back vocals, moi au Body Body Physical (Busy), je refais le monde et le rock'n'roll.

1027590352.JPG
Foulard Matières à Réflexion, sautoir Malababa, blouse Swildens, fille non sous ecta, en mode pogo.