Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06 avril 2012

"Vendredi, get shorty !" #60

Où le vendredi, c'est communication sans fil

NOBODY'S PERFECT(O)

Les filles cool portent un perfecto. La vérité m'est apparue cette semaine, et la vérité crue, car moi, je n'en n'ai pas. Oui, je sais, c'est un peu la lacune qui fait tache dans une penderie qui se respecte. On peut très bien fonctionner sans sneakers Isabel Marant ou sac Balenciaga, mais un perf' noir, souple et épais à la fois, ça vous sauve la mise. Toujours. Surtout s'il est bien coupé. Et pas cher. Et long. Et rock. Et pas trop rock. Bref, la perfection faite perfecto, je me suis mise à la chercher.

coool4.jpg

Zara, collection actuelle

cools.jpg

Zara, collection actuelle

coolgirls.jpg

Un vieux modèle Maje

bluse.JPG

Photo empruntée à Angie

Il faut bien reconnaître qu'en matière de perfectos, Maje se pose là. Leur prix aussi, mais comme un perfecto se patine et vieillit bien, je suis en train de mettre la main sur le modèle ci-dessus, millésimé 2009. Toujours aussi dure à cuir, la Galliane.

Lire la suite

25 janvier 2012

"Je suis vintage" (Eddy Mitchell)

Où je reviens à mes premières amours

A l'origine, ici, était le verbe. Le verbe haut, le verbe fort. Le look est venu bien après. A l'origine, ici, était aussi le jeune créateur. Si je prenais la plume, grandiloquente, et empruntais les photos, éloquentes, c'était pour rendre hommage / justice / grâce à ceux et celles qui ne mettent pas deux heures le soir à établir ce qu'ils porteront le lendemain. Ceux qui savent anticiper aujourd'hui ce qu'on voudra porter demain. Ceux qui ont grandi devant les défilés Mugler et depuis fait de Lacroix leur bannière. Ceux qui aspirent à devenir l'Isabel Marant / Jérôme Dreyfuss de 2020. Jeunes créateurs, mes amis, mes amours, mes emmerdes (financières). La blogosphère ayant évolué, je me suis parfois éloignée de ce premier objectif. (De la marque, du shopping, de la photo au Reflex sinon rien : voilà la baseline de vos nouvelles stars). Moi, mes stars, elles s'appellent Eple & Melk, Suzie Winkle, Vanina Escoubet, Jancovek, Until July, Untitled Jewels, Eleonoreska ... Et bientôt Gaëlle Constantini. Comprenez-moi : une jeune femme qui baptise sa collection "modern vintage" a tout pour me plaire. Une oxymore ? Give me more.

magazine-15-170.jpg

Shooting L'Exception
(Avec mon obsession du moment, le fauteuil Eames.
Impossible de convaincre l'HDMV d'en acheter un.
Je vais encore le faire dans mon coin, et il va hurler.)

Lire la suite

02 décembre 2011

"Vendredi, get shorty !" #44

Où le vendredi, tout est permis

LA BONNE ADRESSE

Faisons comme les enfants, allez, cinq minutes. Disons qu'à Noël, on aurait tout ce qu'on voudrait, vraiment vraiment. Pour ma part, tout ce que je veux ne se trouve pas sous un sapin, à la limite dans une crèche, et ce n'est pas le Père Noël mais Dame Nature qui se charge de la distribution (petit message perso à Dame Nature : en 2011, tu m'as oubliée, mais en 2012, c'est MON ANNEE, pigé ?) Mais oublions mon cas personnel deux minutes, le temps d'une dizaine de photos qui vont nous réconcilier avec la joie de faire et recevoir des cadeaux matériels. A Noël, on gâte les gens qu'on aime avec un grand M. Un grand M pour Merci d'être là, merci la vie de nous permettre, chaque année, de pendre des boules sur un sapin en devisant sur le meilleur film qu'on a vu cette année. Noël, ça rime forcément avec gens exceptionnels, et c'est tout naturellement vers L'Exception, cet e-shop de marque, que j'ai envie de me tourner pour les gâter. Elle est là, ma petite sélection de cadeaux idéaux.

Esacerotokritos.jpg

Un sac en cuir Erotokritos

Lire la suite

16 novembre 2011

"J'envoie valser" (Zazie)

Où je me joue des bijoux, c'est fou

Chez moi, le mot "bijou" ne s'accorde jamais au pluriel. Jamais. Parce qu'au pluriel, on l'associe inéluctablement à ses vils congénères de grammaire "pou", "genou", "hibou" et un bijou, ça reste bien au-dessus. A la rigueur, cela peut rimer avec "caillou", quand la pierre est précieuse, mais encore. Ensuite, chez moi, il reste toujours singulier parce que je suis une monomaniaque de la nuque, du doigt, du poignet. A mon oreille, joaillerie rime parfois trop avec quincaillerie, et je préfère 100 fois la simplicité. C'est pourquoi, dans ma vie, le bijou voyage toujours en solitaire. Mieux vaut être seul que mal accompagné, et souvent, la belle compagnie a un prix. Alors, je ne change jamais mes montures. Une bague à chaque main (présent de ma belle-mère et de mon HDMV) (mais je veux bien m'assouplir sur ce point-là, ce n'est pas mon dernier carat) (*diamant, diamant*) (*Mauboussin, Mauboussin*) (*Taille 49, taille 49*), une montre (Zadig & Voltaire en acier brossé), un duo de colliers (Ginette NY & Djula), une paire de boucles d'oreilles. Ne manquait plus que le bracelet qui allait habiller mon poignet. Bracelet trouvé ici, chez Twicy Store, la jolie boutique que je vous avais fait découvrir il y a peu. Quand j'ai vu ce lien Coralie de Seynes, j'ai décidé de ne pas couper le cordon.

IMG_0362.JPG

Lire la suite

26 octobre 2011

"Cherry lips" (Garbage)

Où la gourmandise est un très vilain défaut

Cerise sur mon gâteau, cerise sur mon chapeau. Il y a la tentation des magazines, des blogs féminins, des vitrines dans la rue, des animatrices TV qui se mettent à trop bien se saper (heureusement, il nous reste la météo pour regarder la télé sans risque. Merci Evelyne, Florence, Catherine, continuez le tailleur coupé taille et la robe trois-trous, nos comptes bancaires vous remercient). Ca, c'est pour les filles normales, les bienheureuses, les pourquoi pas moi ? Pourquoi pas moi, car j'ai le défaut, très vilain, d'un des sept péchés capitaux : la gourmandise. Le cookie chocolat blanc, le foie gras sur du pain d'épice, le scone Starbuck's réchauffé. Une gourmande à l'amende, perpétuelle, surtout quand mon vice glisse vers la mode. Exemple : la framboise, je l'aime en fruit, en sorbet, en yaourt et ... en sacs. En chaussures. La framboise a un goût de péché, dont je récolte trop souvent les fruits, et voilà maintenant que je croque la pomme. La pomme d'amour, bien dorée, bien vernie, luisante, reluisante, trop séduisante. J'en viendrais à croquer mes pieds, si je pouvais. 

naf naf,maje,minelli,repetto,swildens

Babies Naf Naf (collection actuelle, 29,90 euros)

Lire la suite

09 septembre 2011

"Vendredi, get shorty!" #37

Où le vendredi, c'est rêveries en série

ADORE

On avait bien vu avant l'été comment Until July pouvait nous emballer avec ses sacs mignons à croquer. Et maintenant que juillet est passé ? Et bien, je vous laisse juger. Moi, "je reviens". Première impression validée par ce modèle froncé à souhaits. 

UNTIL1.jpg

Nouveau modèle Until July baptisé "Je reviens"

UNTIL2.jpg

Lire la suite