Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01 avril 2016

"Egg man" (Beastie Boys)

Où je mets mes oeufs dans le même panier

Quand tu as la double casquette de maman active (95%) et blogueuse mode (5%), tu essaies toujours de faire porter le chapeau à l'une quand il est sur la tête de l'autre. Pour être claire, tu cherches toujours dans ton temps de maman quelques minutes à dérober. Des minutes pour des photos volées. C'est encore ce qu'il s'est passé dimanche dernier lors de notre virée à la chasse aux oeufs municipale, qui a enthousiasmé la gigoteuse (non contente d'avoir ramassé les six oeufs de couleur différentes réclamés par le règlement, elle a ramassé des dizaines d'oeufs de la même couleur. On sent poindre la future bonne élève qui rend sa copie avec dix minutes d'avance). Evidemment, pour une chasse aux oeufs municipale, tu ne dégaines pas ta jolie robe printanière ou ton nouveau trench, surtout qu'il pleut par intermittences. C'était tout de même l'occasion de vous présenter mon manteau chéri, découvert sur le tard mais que je rentabilise au maximum : une création Diane Toneatti soit Mademoiselle D. Découverte sur Instagram, qui lui a offert une éclosion amplement méritée. Notez le sweat Emoi Emoi, aussi, complètement dans le ton de la journée. Car oui, la maman poule a bien veillé à ce que rien ne cloche. 

photocat1.jpg

photocat2.jpg

photocat3.jpg

photocat4.jpg

photocat5.jpg

photocat9.jpg

Que voulez-vous que je dise de plus ... Si la blogueuse mode essaie d'empiéter sur le monde de la maman active, la réciproque est vraie. Ce qui explique ces deux photos de la gigoteuse et de ses trouvailles, parce que je n'y résiste pas. Elle vaut dix fois toutes les poses bébètes que peut prendre sa mère poule. 

02:10 Publié dans My Clothes | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : mademoiselle d

02 juin 2015

"Close to me" (The Cure)

Où Instagram, c'est du lourd 

Il n'y a pas que des pivoines et des intérieurs parfaits en noir et blanc sur Instagram. Il y a aussi du vrai génie créatif, des filles aux doigts d'or, et pas uniquement pour sélectionner le bon filtre de photos. Des talentueuses plus que des exposeuses (ou des ex-poseuses, dans mon cas), des entrepreneuses, des bosseuses. Bref, Instagram offre de jolies découvertes qui me détournent de plus en plus des sentiers balisés de nos grands magasins, direction le fait main ou le pensé malin. Ma tenue du jour ? Pas moins que trois découvertes sur le réseau : la blouse signée Mademoiselle D, le sac de l'Atelier 13 et le sautoir de Natalia Henrik. Plus que de simples coups de coeur, des prises d'affection pour ces anonymes de la confection. 

dianeto1.jpg

dianetogrosplan.jpg

dianetoencore.jpg

dianetogrosplanbis.jpg

l'atelier 13,mademoiselle d,natalia henrik

On commence par la blouse ? Ma cinquième acquisition chez Diane (deux robes, deux blouses jusque-là) que j'ai détournée avec bonheur en gilet. Le sac ? Call me dandy. Une tuerie bien pratique (grand et zippé !) qui va s'assouplir tout du long pour devenir aussi chamallow que celui de la belle Anne-Sophie, sa créatrice. Quant au sautoir, mon précieux, mon indispensable que je mets autant que je peux, et dont je désespère que la créatrice, Nathalie, se soit mise en repos pouponnage. Mais au détour d'une traque sur des eshops, j'ai mis la main sur un de ses derniers modèles sur le marché, que j'ai très très hâte de vous montrer. On se donne rendez-vous sur Instagram pour les présentations ? Promis, vous le dégusterez ... Sans filtre. 

28 avril 2015

"The more I see you" (Chris Montez)

Où je vous dévoile mon petit plus 

Je ne sais pas cuisiner des cupcakes parfaitement glacés. Je ne sais pas chanter Hallelujah d'une voix cristalline, à tirer des larmes à Steven Seagal. Je ne sais pas monter un meuble Ikea à moi seule quand deux petits bonhommes sont dessinés sur la notice. Je ne sais pas non plus détourner des rivières, porter des poids, traverser des mers (je ne suis pas Céline Dion). J'ai beau chercher ma botte secrète, j'ai du mal à la trouver. Hormis gribouiller quelques rimes ici, je ne peux pas me prévaloir d'un incroyable talent. Ah si, je vais vous parler de mon petit plus

bague2.jpgpas

bagueprofilentier.jpg

baguelegende.jpg

baguemonpetit.jpg

bagueouv.jpg

Lire la suite

25 novembre 2014

"Dream in blue" (Sophie Marceau / François Valéry)

Où je vais vous coller le "blouse"

Alors qu'en ce moment, vous ne rêvez que de vert et rouge, de blanc, de vous dorer la pilule et que ça sente fort le sapin, je vous envoie la marée haute. La marée chaussée de boots, du grand bleu et mon sourire de baleine, mon coeur océan, jamais à court d'encre pour dire mon amour du marine. Et la marine marchande, cette fois, s'appelle Diane. Une Mademoiselle D. aux doigts de fée, qui confectionne blouses et robes de ses blanches mains, avec un talent certain. Le tissu est très bien choisi, le tombé parfait, et surtout, elle adapte le modèle à vos bizarreries corporelles avec une infinie gentillesse. Alors quand je lui ai demandé le grand bleu, elle n'a pas flippé et a sorti la rallonge. 

dianeouverture.jpg

diandeux.jpg

dianlegende.jpg

mademoiselle d,blouse peplum,blouse lola

dian1.jpg

mademoiselle d,blouse peplum,blouse lola

L'autre fait remarquable du jour, c'est que j'ai assorti ma montre à mes chaussures dans un élan de très bon ton. Des mois que je cherchais une montre camel et classe, et c'est chez Daniel Wellington que je l'ai trouvée (-15% sur la boutique avec le code HOLIDAY_GRANDEFILLE, c'est le moment de jouer la montre pour faire ses cadeaux de Noël). Bleu et camel, un mariage que j'affectionne particulièrement. Plus facile à porter que le vert et rouge, vous en conviendrez. On va donc passer notre tour pour les couleurs de saison. Je veux bien jouer les Mères Noël, mais pas les épouvantails.