Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10 février 2012

"Vendredi, get shorty !" #51

Où je suis légère comme un gros paquet de plumes

LE PASSAGE OBLIGE

Le nom, déjà, n'a rien de glamour. "Doudoune". Le surnom ultime qu'un Bérurier pourrait glisser machinalement à Bobonne, et on voudrait me faire passer ça pour une pièce de mode ? La vision qui va avec. On va faire simple : le bonhomme Michelin, Bibendum, qui court, enfin qui avance, et zigzague entre deux pneus. Le moniteur de ski des Bronzés, le retour de bâton en prime. Le modèle sans manche sur le dos d'un camionneur aviné et aux belles bacchantes. La doudoune, c'est gonflé, et pas vahiné pour deux tamourés. Coupé niveau zéro, mais qu'est ce que ça tient chaud. Alors la mode, quand il fait -8°, elle est bien gentille et elle se tait.

IMG_0859.JPG

Lire la suite

04 juillet 2011

"All summer" (Kid Cudi)

Où l'été, j'hiberne ?

De retour d'un week-end ensoleillé, ensommeillé, enchantant et enchanté, me voilà à me poser la question fatidique de début juillet : l'été, dois-je continuer de bloguer ? Certes je poste un peu pour moi, mais surtout beaucoup pour vous. Et si ce week-end, j'ai attrapé un beau coup de soleil (le coup d'amour, c'était déjà fait), je ne vais pas, lectrice, continuer de chanter tout l'été si tu n'es pas là, et si je rêve tant pis, quand tu t'en vas, je blogue plus la nuit. Merci Richard Cocciante de m'avoir prêté tes mots mélo pour lancer mon sondage d'avant-plage: qui est encore là, en juillet, pour m'écouter jacasser ?

COPIE.jpg

Top Vanessa Bruno, sandales Maloles, pantalon Zara, sac Jérôme Dreyfuss

En attendant de fouler la plage bondée, j'ai mis les galets à mes pieds avec ce joli modèle Maloles. Et j'espère que ma tenue, et mon sondage, ne vous laisseront pas de marbre.

03 juin 2011

"Vendredi, get shorty! #28

Où le vendredi, c'est rockabilly

SANS FAUTE

Mon gros coup de coeur des collections printemps-été 2011 ? Ba&sh. Le sans faute. J'ai pu aller en juger par moi-même dans la nouvelle boutique ouverte par la marque à Boulogne-Billancourt (118, rue Jean Jaurès pour les initials BB qui passent ici). Les imprimés, les coupes, le minimalisme. Bashes to ashes, vraiment. Espérons que la colection automne-hiver atteindra la même perfection.

vestenoire.jpg

(La veste)

bash4.jpg

(Re-la veste)

bash2.jpg

(Le look)

bash3.jpg

(Le noir)

canvas.png

(En vrai, magnifique)

Lire la suite

14 mars 2011

"Land of promise" (NAS / Damian Marley)

Où quand il est question de parole à tenir, elle est bien bonne

Il était marqué "robe", sur l'étiquette, et il m'est arrivé une tunique. Un long pull dans lequel je marine, je rumine, les promesses de vente de nos marques guère à cheval sur l'étiquette. Sur cela, je ne disserterai pas en longueur, je remercierai juste mon auguste mère pour ce cadeau d'anniversaire arrivé à pois nommé. Contrairement à Paul, Joe & leur sister, Galliane tient ses promesses. Elle vous avait bien dit qu'elle vous remontrerait la fameuse parka Isabel Marant, et la revoilà. Elle n'a rien d'un boléro, elle est toujours bleue et belle et bien confortable.

090320111178.jpg

Parka Isabel Marant, tunique Paul & Joe Sister, jean Zara, ballerines Maloles

090320111181.jpg

090320111180.jpg

Vous ne trouvez pas que j'ai beau dos, avec mon noeud ? Je n'ai pas manqué de faire remarquer ce dernier à l'HDMV. Si ça peut le convaincre que je suis un cadeau ... Si ça peut me mettre dans ses petits papiers, même quand il est chiffonné ?

PS : c'est le grand nettoyage de printemps sur l'Ebay de ma grande soeur, avec du Sandro, Vanessa Bruno, Prairies de Paris, Sessun, American Vintage ...

21 janvier 2011

"Get shorty" #16

Où le vendredi, hey sexy lady

C'EST LE MOMENT

Des semaines que je devais vous en parler, mais bon, les impôts, les fêtes, la route du Rhum, les soldes, l'affaire PPDA, vous voyez, quoi. Il est donc temps de me rattraper et de vous narrer un joli conte de fées. Fé-e-s, avec Les Fées de Bengale, une marque que je vous avais fait découvrir il y a très, très, très longtemps, je dirais en 200 avant Proenza Schouler. Quand vous étiez une bonne trentaine à venir me laisser des billets doux chaque matin, tiens (et hop, voilà que je vous pique avec la baguette des fées). La marque continue son grand bonhomme de chemin, avec ses créations qui respectent l'environnement et le droit du travail. Bref, des jeunes femmes qui font du beau avec du bien. Et ce beau et bien a bel et bien un prix, pas donné forcément, alors raison de plus de craquer en période de soldes. Toutes ces jolies tenues sont à -50%.

fee6.jpg

fee7.jpg

fee5.jpg

Les Fées de Bengale, collection automne-hiver 2010-2011

Lire la suite

22 mars 2010

"Nude" (Radiohead)

Où on sera bientôt toutes nude (mais pas toutes bronzées)

Chouette, cet été, les créateurs ont pensé aux blogueuses. Parce que s'il existe une chose qu'elles savent bien faire, c'est se mettre à nu (et rédiger des billets sponsorisés. Ah ah). Alors quand il s'agit de se mettre au nude, vous pensez bien, on ne risque pas de vendre chairement notre peau. Bientôt, on sera toutes saumonées, des truites et plus des moutons. On aura l'air malades, parce qu'on ne voudra pas céder aux UV mais qu'on adoptera quand même cette blouse poudrée sur nos bras ... poudreux. Pas question de foncer, même pas les sourcils, on assumera avec panache et crème teintée cette tendance lourde du printemps-été. Pour ma part, la seule solution que j'ai trouvée pour limiter la casse est de la cantonner, un premier temps... à mes pieds. Le temps de dorer comme une pêche (blanche) sous les rayons du joli mois de mai. Et vu les modèles que je vous ai sélectionnés, il y a fort à parier que vous allez m'emboîter le pas :

dico3.jpg
dico4.jpg
diconude.jpg
D. Co Copenhagen

malolesnude3.jpg
malolesnude2.jpg
nudemaloles.jpg
Maloles
tatooshnude.jpg
Tatoosh

coclico.jpg
Coclico
sigerson.jpg
Sigerson Morrison
"Et on les porte comment, Galliane"? Surtout, sans vernis, malheureuses. On est jusqu'aubout(des pieds)istes, donc, on va nu-pied. Je vous permets toutefois d'attendre des températures plus clémentes pour vous pavaner "complètement nu(de) au soleil".

16 février 2010

"Sandy" (John Travolta, Grease)

Où un p'tit coin d'Slovaquie, c'est comme un coin d'paradis

Il y a fort longtemps, trop longtemps, que je n'ai pas déclaré ma flamme à un jeune créateur forcément formidable, beau et original, qui adorerait mon blog et y passerait souvent. Les bonnes choses se perdent, que voulez-vous, Lindsay Lohan s'est remise aux hommes, Brad Pitt ne quitte plus Angelina Jolie, et Galliane néglige ses chroniques foudroyantes sur la jeune création autrichienne. Reprenons donc là où je vous ai laissées, pantoises et pendantes de la langue, c'est à dire à l'Est, puisque la talentée du talon dont je vais causer aujourd'hui est originaire de Slovaquie. Sandie Jancovek, un nom qui sonne juste, qui ne résonne pas encore mais sera bientôt placardé sur toutes les vitrines André de France (et de Slovaquie?). Car l'enseigne française, non contente de filer les clés de sa cellule créative à quelques blogueuses au pied long, continue ses partenariats souvent réussis avec des marques "tendance". Pour ne pas dire pointues (Jeu de mots, olé). Cet été, ce sera donc Jancovek qui aura l'honneur de vous émoustiller l'orteil avec ses tissus grand vichy, ses détails fluo, ses lanières joliment tressées. "Une collection coquette pour une fille qui ne se prend pas au sérieux", m'a confié la créatrice.

DANA bleu 129 €.jpg
Modèle Dana
Didi bleu 129 €.jpg
Modèle Didi
Dolly gris 119 €.jpg
Modèle Dolly
Mais la jolie Sandie, elle n'a pas attendu qu'André la drague pour avoir du talent. Formée au Cours Berçot, passée trois ans chez Chanel et six chez Rykiel, la demoiselle un peu rebelle souhaitait voler de ses propres ailes. Elle lance alors sa marque de chaussures fin 2007, notamment distribuée chez Flore d'Eple & Melk, pas la dernière pour repérer le talent à moins de 150 m sur un salon fashion. L'esprit ? "Un côté rétro, une touche de modernité, avec parfois une allure mécanique et ludique pour un résultat toujours féminin." Cet été, c'est le Déjeuner sur l'Herbe d'Auguste Renoir qui a guidé son inspiration, pour une collection gaie et rétro à la fois, avec "la" Jancovek's touch : une tresse boulons et rubans.
1.Titine.jpg
Modèle Titine
jancovek - leon.jpg
Modèle Léon
jancovek - jackie.jpg
Modèle Jacky
jancovek-Daisy.jpg
Modèle Daisy
jancovek -tino.jpg

Modèle Tino
Dans mon esprit en technicolor, la demoiselle n'est pas sans faire rappel (de pied) à la foldingue espagnole Maloles, dont je suradore les mignardises de pied depuis plusieurs saisons déjà. Si comme moi, vous avez craqué sur les créations de Sandie Jancovek, sachez que sa collection personnelle sera disponible d'ici dix jours au labo créateurs des Galeries Lafayette, sur Sarenza mais aussi chez Eple & Melk. Un sacré gage de qualité, non ? Croyez-moi, après le plombier roumain, vous ne jurerez bientôt plus que par la chaussure slovaque.

09 juin 2009

"Butterflies instead" (K's Choice)

Où on reprend les Perdus de vue, Avis de recherche, et que tourne La roue de la fortune

Comme d'autres ont fait de la charlotte aux poires ou du poke sur Facebook leurs spécialités, je me suis habituée à désirer des chaussures un an après leur sortie. Les ballerines Chloé, vous vous rappelez, un de mes plus brillants faits de gloire après mes tuniques lamées rose et argent - très Sheila "Spacer" featuring  Magloire - Erotokritos. Bref. Devant cette réussite sur toute la ligne, je me devais de récidiver, diva, avec ces sandales papillon Maloles. Que je possède en grises, mais que je veux en noir, ou en beige, ou en fushia, je ne suis pas contrariante. J'ai déjà une saison de retard, je ne vais pas en plus faire ma desperate fashionista. Vous l'avez constaté, ces derniers, je papillonne.

sandales-papillon-maloles-898708.jpg
sandalesmalolesbis.jpg
Sandales "Butterfly" Maloles

L'effet papillon, vous l'aurez compris. Si vous possédez ce modèle en 41 et que, comme toute bonne cigirl qui les aura portées tout un été, s'en est lassée quand la bise fût arrivée, vous me prévenez ?

Pour tous vos avis de recherche mode, c'est dans les commentaires que ça se passe !

11:42 Publié dans My Wishes | Lien permanent | Commentaires (22) | Tags : maloles

18 août 2008

"Time to pretend" (MGMT)

Où il faut reprendre pied, et c'est mieux en Madame Butterfly

L'été a déjà déserté, et moi sur la pointe des pieds, je reviens vous embêter. Un été où la cigale n'a pas chanté, trop occupée à travailler, cogiter, essayer tant bien que mal de faire dorer ses poignets.

Cet été, j'ai ...

Oublié mes bloomers
Oublié ma sublime robe longue de vestale dans le placard
Oublié que Zadig & Voltaire, c'était le quatrième sous-sol (en travaux) du vêtement de qualité
Oublié de vivre (Johnny Hallyday, éponyme)
Oublié mon blog, mea culpa
Oublié Carine R.
Oublié qu'il faut arrêter d'acheter des sacs quand on ne sait plus où les pendre
Oublié de pendre mes jambes à mon cou, à défaut de pendre mes sacs
Oublié de compter les framboises sous la chantilly
Oublié de refermer la bombe de chantilly
Oublié que je n'avais pas qu'une seule paire de chaussures, mes sandalettes Maloles, dans ma penderie

Bref, vous l'avez compris, cet été, la cigale n'en a fait qu'à sa tête. Elle a vu la vie en rose framboise, et elle a survolé le 100m en papillons.

005.JPG
014.JPG
Robe Gat Rimon, sandales Maloles

Mais dans ce monde, le cruel summer ne se vit que chez Bananarama, et Mademoiselle Butterfly ne se taillade pas le poitrail de désespoir. Elle rebranche son antenne Wifi, ouvre ses Elles ... La revoilà.

01:03 Publié dans My Life | Lien permanent | Commentaires (50) | Tags : gat rimon, maloles

12 mars 2008

"La fin du pétrole" (Ludéal)

Où comment vous serez bientôt faites comme des petits rats

Sur la pointe des pieds, et avec mes plus plates condoléances, je viens vous annoncer céans la mort prochaine et programmée de la ballerine. La nouvelle m'est parvenue violemment, un matin de Mars, mois guerrier s'il en est, en feuilletant catalogues et autres périodiques de gent féminine. Déjà, l'été dernier, la demoiselle avait été mise à pied par sa grande rivale du plat pays, la spartiate. Une warrior, comme son nom l'indique, faut-il rappeler ici que Sparte, ou Lacédémone pour les puristes, domina outrageusement le Péloponnèse au Ve siècle. Jacqueline de Romilly vous expliquera tout cela d'alpha à oméga, tandis que moi, dont le sujet de thèse "Les sacs en cuir de grande taille ou une passion française au XXIe siècle" n'a curieusement pas été repris chez PUF, je maîtrise plus la sandale que le vandale. Chacune son domaine.

972762543.JPG

Revenons à nos petons. La ballerine est en grand danger, déjà cruellement affaiblie par la spartiate et la plus frivole tropézienne, popularisée par le désormais célèbre frère K. Jacques. Tombée en désuétude, merci le flare et autre patte d'éph, elle a vaillamment résisté, à coup de noeunoeud et autre décolleté de pied. Se relèvera t-elle, cet été, de l'ultime affront de la compensée? 5 kilos pièce, la plateforme, portée sous pantalon retroussé, se promet d'écraser son adversaire à plates coutures.

887836638.2.JPG

 

185189929.jpg
Oui, j'ai trouvé la chaussure moche de l'été : la compensée espadrille Maloles.
906670384.jpg

"Moi Galliane, 1m80, 59kg", parce que je suis une rebelle de la vie mais surtout, parce que je n'ai pas trop le choix avec mes cannes d'1m15, je lance un plan de sauvetage de la ballerine. Et mon arme de conservation massive, ce sera le talon. Pas trop haut, sinon l'escarpin guette, compensé ou non. La ballerine continuera d'être si elle sait prendre un peu de hauteur dans son débat. Comme ces Chie Mihara vintage, poudrées, arrachées sur Ebay pour une bouchée de pain :

223871478.JPG
887836638.JPG
Comme ces H&M déjà moultement présentées, et idéalement compensées :
1414960556.JPG
Comme ces compensées bien pensées Mellow Yellow...
346214833.jpg
Comme cette ravissante paire mentholée signée Diane von Furstenberg 
2027469202.jpg
Et pour finir, urbainement modernes, les dernières Gaspard Yurkievich
2003138537.jpg
 
 

Et tandis que le bien nommé Ludéal annonce de sa belle voix "volutes partent en fumée" La Fin du Pétrole, j'annonce subito Repetto que tel le bigorneau d'Etretat arrimé à son rocher, tel Nikos Aliagas à son prompteur rivé, la ballerine passera l'été à nos pieds.

Et vous ? Où sont passées vos ballerines? Sur Ebay?

free music
Merci Domino