Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05 septembre 2012

"Most girls" (Pink)

Où je me connais du bout des doigts

Dans la vie, j'ai toujours été plutôt vernie. La fille qui gagne des concours, du type un voyage en Australie pour monter sur scène avec les Red Hot Chili Peppers, ou une Playstation en boîte de nuit qui m'attira subitement un essaim de mâles intéressés. La fille qui réussit ses concours, Sciences-Po, le bon sujet au grand O, l'école de journalisme, la bourse pour mon premier CDD dans le fabuleux monde de la presse, qui m'ouvrit le droit d'interviewer Flavie Flament et autres obscurs gagnants de la Starac' (en vrai, j'ai passé un aprèm' très sympa avec Julien Doré, aussi). La fille qui ne court plus à trente ans, parce qu'elle a trouvé l'homme de sa vie. Voilà, vernie. VerniE, mais pas vernis. Tout ça pour en arriver là, à cette particularité si rare dans le beau monde bien polishé de la blogueuse mode. Au bout de mes doigts, il y a le clavier et la plume. Sur mes doigts, une ou deux bagues. Cela s'arrête là. Plus par flemmardise que par dégoût. J'en veux pour preuve ma chiche collection de vernis à ongles, péniblement amassée depuis plusieurs années. Non, je ne suis pas un garçon manqué. Je m'en défends bec et ongles. 

suze.jpg

Ceci dit, je ne sais pas ce qu'il m'a pris l'autre jour en tombant sur ce vernis Chanel aux couleurs abysses. Blue Rebel, qu'il s'appelle, presque une chanson de Bryan Ferry quand j'y pense. Je n'avais jamais mis autant d'argent dans un vernis, mais étant en pleine période bleue (une veste Zara bleue, un cabas Vanessa Bruno bleu, et des sneakers APC / Nike à venir... bleues), je me suis sentie couleur locale. (Bleu) canard laquée. 

suzie1.jpg

Lire la suite