Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04 mars 2014

"When you know" (Puggy)

Où je suis timbrée de la collection

Je collectionnais les gommes fantaisie. Des Naf Naf, des Chevignon, des Chipie et des sans marques, en forme de petit oiseau, de raquette de tennis, de coeur évidemment (on est si gnangnan au collège, on met même des coeurs en guise de points sur les i. Tant de mièvrerie hashtag AB Productions). Sur l'étagère de ma chambre, les bocaux étaient sagement alignés, colorés, et cela suffisait à mon petit bonheur de grande ado mal dans ses baskets (pointure 40, en 4e, il y a de quoi se sentir à part). Aujourd'hui, je collectionne les pois, les triangles, les bisous dans le petit cou, les sourires édentés, les biscuits entamés et mâchouillés. Et dans la penderie de ma chambre, je rêve de collectionner les perfectos Isabel Marant. Les aligner sagement, pour suffire à mon petit bonheur de grande fille modèle qui sait ce qui la rend sûre d'elle. Mais le souci, c'est qu'il faut gagner à la loterie pour les jeter tous dans mon kady

courtouv.jpg

court2.jpg

Lire la suite

06 novembre 2013

"Still loving you" (Scorpions)

Où je continue mes sweat dreams

Sous ce sweat-là, la dernière fois, une petite furie tambourinait. Depuis, de l'eau a coulé sous les ponts, des coups de marteau ont plu sur les portails écotaxe, et deux petites quenottes perlent délicatement dans la bouche de la gigoteuse. Et je continue à porter ce sweat "Dream believe achieve", ancienne it-pièce de la blogosphérie internationale moult revendue depuis au gré des vide-dressings. Neuf mois de gloire, avant la mise en pièces. Vie et mort du mustave, qu'on appellerait ce drame. Mais moi, ce sweat, avec ses inscriptions cucul à la Jules, je l'aime encore. Promis, ce n'est pas de la comédie. Sincerely. 

rockouv.jpg

rock2.jpg

rocklegende.jpg

rock4.jpg

Une pièce de plus dans ma collection de sweats, sagement empilés dans ma penderie. Notez, je préfèrerais largement entamer une collection de perfectos Isabel Marant. Même que le framboise tiendrait gentiment la manche du noir, qui enlacerait le navy par le col, dans une belle farandole. Voilà ce que c'est d'écrire des posts à 22h15, après une journée commencée à 7h30 au boulot, et poursuivie avec une petite furie qui tambourine. La fatigue nous fait perdre le sens des réalités (bancaires). Il est plus que temps que j'aille me coucher. Que je retourne à mes moutons. Sweat dreams