Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06 novembre 2013

"Still loving you" (Scorpions)

Où je continue mes sweat dreams

Sous ce sweat-là, la dernière fois, une petite furie tambourinait. Depuis, de l'eau a coulé sous les ponts, des coups de marteau ont plu sur les portails écotaxe, et deux petites quenottes perlent délicatement dans la bouche de la gigoteuse. Et je continue à porter ce sweat "Dream believe achieve", ancienne it-pièce de la blogosphérie internationale moult revendue depuis au gré des vide-dressings. Neuf mois de gloire, avant la mise en pièces. Vie et mort du mustave, qu'on appellerait ce drame. Mais moi, ce sweat, avec ses inscriptions cucul à la Jules, je l'aime encore. Promis, ce n'est pas de la comédie. Sincerely. 

rockouv.jpg

rock2.jpg

rocklegende.jpg

rock4.jpg

Une pièce de plus dans ma collection de sweats, sagement empilés dans ma penderie. Notez, je préfèrerais largement entamer une collection de perfectos Isabel Marant. Même que le framboise tiendrait gentiment la manche du noir, qui enlacerait le navy par le col, dans une belle farandole. Voilà ce que c'est d'écrire des posts à 22h15, après une journée commencée à 7h30 au boulot, et poursuivie avec une petite furie qui tambourine. La fatigue nous fait perdre le sens des réalités (bancaires). Il est plus que temps que j'aille me coucher. Que je retourne à mes moutons. Sweat dreams

18 juin 2013

"Animal instinct" (The Cranberries)

 Où on tourne en rond avec la tête au carré

Si si, ça va bien arriver. "L'instant X, qu'on attend comme le messie, comme l'instant magique", chantait l'amie Lène. La fin de la crise ? Non. Le prochain spectacle de Florence Foresti ? Pas encore. Des photos dignes de ce nom sur ce blog ? Halte-là, vous en devenez mauvaises. Non, "CA", c'est ce jour où on va enfin dégainer nos jambes nues. A mort le collant, à la guillotine le slim, on veut sortir nos cuissots cellulités sous des robes tournoyantes. Oser le grand contraste entre la minijupe colorée et les gambettes Efferalgan. Bref, on veut enfin vivre le festival de cannes, avec un mois de retard sur le calendrier. Est-ce-trop demander ? On m'entend par là-haut, tonnerre de Brest ? Parce que je ne suis pas née de la dernière pluie, j'ai quand même profité de l'éclaircie pour faire cesser l'hibernation de mes petits petons. Et si la météo n'amène pas l'essentiel, j'ai mis du fluo dans l'accessoire. 

zebreouv.jpg

zebre1.jpg

zebregros.jpg

zebregroslegende.jpg

Merci Sézane d'avoir pensé aux mamans en ajoutant une bandoulière à vos jolies pochettes, soit dit en passant. Avec tout ce qu'on se trimballe dedans, il y a de quoi devenir chèvre (ou zèbre). 

PS : Big réassort sur le vide-dressing ! 

PS 2 : C'est le commentaire n°11, soit Anne de Barnabé aime le café, qui remporte la tite surprise Mimilou. :) Ton adresse ?