Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26 juillet 2013

"Wight is wight" (Michel Delpech)

Où la plaisanterie a assez duré

Il allait bien arriver, ce moment, où, lasse d'assortir mon sac à mes chaussures, j'allais m'enhardir dans l'association. Une association de malfaiteurs puisque pour ce dernier post avant les vacances, j'ai coordonné ma tenue à ma couleur de peau : le total look cachet d'aspirine / demi-écrémé / poudreuse de la Plagne, à vous de choisir. Même pas un petit accessoire coloré pour trancher / dynamiser / relever (mais oui, on aime toutes rayer les mentions inutiles, allez-y, au feutre rouge sur votre écran) cette tenue monochrome de Whiteman. Pour tout vous dire, j'aimais bien la robe, voire trop, en tout cas assez pour ne pas attendre d'être mûre pour la porter. Peut-être, inconsciemment, ce vieux relent de grande-fille aigrie-qui-se-mariera-jamais-parce-que-son-mec-veut-pas. Alors, à défaut de passer devant monsieur le maire, je mets la robe blanche pour amadouer monsieur le banquier. Chacune ses (grandes) occasions. 

blanche.jpg

blanchelegende.jpg

blanchecollier.jpg

Vous en conviendrez, il est temps que j'aille prendre un peu le soleil afin de rendre à cette robe l'éclat qu'elle mérite. Donnez-moi deux semaines dans le Sud-Ouest et promis, je n'en reviendrai pas comme une oie blanche. Foi de Galliane. 

PS : Et si le grand Dieu télécommunications me prête 3G, on instagramera.