Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11 février 2013

"Long long long" (The Beatles)

Où quand c'est bien haut, c'est perfecto

Il y a des obsessions qui vous retournent tellement l'esprit qu'elles méritent que vous braviez le réveil un dimanche, le froid, le quai du tram (où vous avez froid), le centre commercial de la Défense (où c'est toujours dimanche, donc vous imaginez l'affluence moyenne per minute) et votre conscience (tout ça pour une fringue, franchement, pauvre de toi). (Surtout que tu entraînes ta fille innocente et gigotante dans ce périple dominical). Oui, mais pas n'importe quelle fringue : le perfecto pour grandes. Cette considération vous passe sûrement par dessus de la tête, notamment si vous mesurez moins d'1m75, mais permettez-moi de lui accorder une certaine hauteur ici. Le perfecto, une des pièces les plus indétrônables de nos garde-robes depuis plusieurs saisons. Et depuis plusieurs saisons, un vrai casse-tête pour votre serviteuse, qui a allègrement rebaptisé ce blouson "brassière en cuir", tant trouver un modèle qui ne lui titille pas les aisselles s'est avéré problématique. Un modèle H&M Trend, il y a deux hivers, m'était déjà passé sous le nez, que je porte pourtant haut. Pas question que ce Zara, qui a brutalement disparu de l'eshop la semaine dernière alors que je le contemplais quotidiennement, avec amour, comme une rassurante photo de famille, en fasse autant. C'est pourquoi le réveil, le froid, le tram, le dimanche... Et Défense de se moquer. 

longouv.jpg

longprofil.jpg

Lire la suite

21 novembre 2012

"Sleep warm" (Frank Sinatra)

Où il n'y a que la maille qui m'aille 

Dans la belle famille de "mes petites marottes", petites manies pour grande folle de sa penderie, il y a, chapitre 14, la maille épaisse. Ne pas comprendre ici la maille qui gratte, ou trop lourde, mais la maille cotonneuse à gros grain resserré. Presque nid d'abeille. Pas pull irlandais, mais plus pull scandinave, impeccable de régularité et au tombé plein d'aplomb. Genre le pull qui se pose là, "hey c'est moi le beau pull et je te promets, tu ne vas pas avoir envie de m'enlever au bout de cinq minutes". Il n'y a que cette maille qui m'aille, si on y réfléchit bien. Un point (mousse ou jersey), c'est tout. 

bellemailleouv.jpg

bellemaille2.jpg

bellemaille1.jpg

Lire la suite

01 octobre 2012

"Light my fire" (Minnie Ripperton / José Feliciano)

Où j'ai franchi le mur de l'Atlantique

Quand on a une bonne recette de cuisine, on la partage. Quand on a vu un super film au ciné, même qu'on en a oublié d'acheter du pop-corn (sucré), on en parle aux amis. Quand on a une baby-sitter qui ne laisse pas Chérubin et Colombine devant la télé jusqu'à 22h00, on donne son numéro. Bon, je pourrais vous donner le truc pour faire les chaussons aux pommes que j'ai cuits ce matin, je pourrais vous dire de vous ruer sur le DVD de "La guerre est déclarée", et vous refiler le numéro d'une collègue psychomotricienne qui fait du baby-sitt' à 10 euros de l'heure, mais plutôt qu'un bon coup de main, ce matin, je m'en vais vous donner un bon coup de pied. Ou comment vous trouver de belles boots confortables, in et pas chères, pour la moitié du prix des Isabel Marant : les boots Sam Edelman, modèle Petty. Vous les avez vues en python ici ? Pour ma part, j'ai craqué sur le bordeaux (la couleur qui me change du gris - taupe - marine - noir de l'hiver), mais si le léopard vous en dit, ça marche aussi. 

bootsgrosplan.jpg

bootsvue.jpg 

Lire la suite

24 septembre 2012

"That thing" (Lauryn Hill)

Où je me la joue comme Kate (avec le concept de mannequin en moins)

Mais si, regardez bien ? Dans la moue ? Dans la pose nonchalante et le bras émacié ? Dans le minois de chat ? Non, toujours pas ? Bon, tant pis. J'ai failli dans ma quête de la Kate. Pourtant, c'est bien le manteau boyfriend que Kate Moss a dessiné et joliment porté pour Mango que je vous montre aujourd'hui. Une photo postée sur Twitter par Jane, avec un prix aussi, clignotant car tellement inhabituel pour une pièce pareille (*39,99 euros*), m'a poussée vers cette enseigne que je ne fréquente plus depuis des lustres. Et je ne le regrette pas : je vous le montre aujourd'hui, mais je l'ai porté hier, et je le porterai demain. Simple et évident, parce qu'il va avec tout, en fait. Bon, je n'ai pas tenté avec une robe / jupe, car j'ai encore des scrupules à sortir les collants (le retour de la voix intérieure : "Nonnn malheureuse ! Pas avant le 1er octobre, les collants"). Avec le slim, c'est l'entente parfaite. Merci Kate : ton boyfriend coat, il a la côte. 

mango1.jpg

mango2.jpg

mangolegende.jpg

Lire la suite

20 février 2012

"Sunny" (Boney M)

Où les derniers seront les premiers

"Tout nouveau, tout beau". Tout nouveau, trop beau, si bien que je ne vois plus que lui. Un sac, oui mais n'importe lequel, le petit dernier dans ma collection qui en a déjà vu de toutes les couleurs. Pas forcément mieux, ni plus grand, ni plus pratique, mais à chacune de mes sorties, il l'emporte à tour de bras. C'est fou comment nos esprits fonctionnent (c'est déjà bien qu'ils fonctionnent, ceci dit). Ca ne vous le fait jamais, à vous, le syndrome de la nouvelle pièce dans votre dressing ? Elle peut avoir la taille d'un mouchoir de poche, elle n'en éclipse pas moins le reste de votre Expedit Ikea dans son ensemble. C'est elle, nouvelle, belle, et pour aujourd'hui, demain, après-demain, un même refrain. Un peu comme la nouvelle stagiaire là, qui vous fait passer, malgré votre robe Sandro "de la campagne de pub", pour un meuble auprès de vos collègues. L'attrait de la nouveauté, la fraîcheur, ça ne se limite pas qu'à nos chers et tendres pris du démon de midi. Ca arrive même dans nos penderies.

IMG_0931.JPG

Sac Sunny Zadig & Voltaire, boots Isabel Marant,
jupe Momoni, duffle-coat La Petite Française

IMG_0932.JPG

Lire la suite