Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22 avril 2009

"Love and money" (Dolly)

Où il va falloir revoir la règle du Bled, tonton (Hibou-caillou-Schu)

En passant par la Provence avec mes Repetto, j’ai découvert le bon plan de l’été. Oui. Direct, je fais passer la pilule de ma longue absence en balançant de la news, de la vraie, de la qui ferait frétiller Péri Cochin sur M6. Parce que si je n’étais pas là, la semaine passée, à vous conter fleurette sur liberty, c’est que j’étais par Mont Ventoux et Vaux-en Velin à humer de la lavande et chasser du soleil dans le Sud. Mais de ces vacances, vous n’avez rien à savoir, à part que j’y ai découvert que pour une petite raison, il est formidable d’être provinciale : la marque Schu. Distribuée uniquement dans les Galeries Lafayette de province, si ce n’est pas du snobisme inversé, j’en ravale ma fierté de blogueuse fashion.

schu1.jpg
schu2.jpg

006.JPG

Mes "Schu" d'amour

De la couleur, du simple, du plat, du cuir et de la Chie Mihara attitude pour… 39 euros. A ce prix-là, on prend son RER, on appelle Mémé Jacquotte qui " rêverait de vous recevoir à Chartres depuis le temps ", et on s’offre une rocambolesque expédition aux Lafayette Galeries du coin-coin. Ca casse pas trois pattes à un canard, mon histoire, et pour une fois, ça bloquera pas votre Codevi. Ca devrait juste vous faire un joli pied.

Tout savoir sur la marque ici.

01:18 Publié dans Mustave | Lien permanent | Commentaires (27) | Tags : schu