Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11 mars 2014

"It's all coming back to me now"* (Céline Dion)

Où je marche danois

Sur toute la ligne, j'ai le coeur au nord. Ma maison s'apparente à un chalet cosy perdu dans les fjords des Hauts de Seine, je nage dans le grand blanc et me couvre, sur mes poufs tricotés, de peaux de yak, mes tapis fleurent bon le njut et ma fille est blonde comme Danarys Targarien. Et maintenant, je m'habille aussi danois. A en oublier de payer mes impôts en France, cette histoire. Le Danemark, pays de coeur, pays de coup de coeur, pays de cou. Jugez-en plutôt avec ce foulard Becksondergaard à l'imprimé totalement emballant. Je crois que je pourrais en acheter 10, les coudre ensemble pour m'en faire une parure de lit. A en oublier que je ne sais pas coudre, ce drame. 

beckouv.jpg

becksite.jpg

beck2.jpg

Lire la suite

21 février 2014

"Vendredi, get shorty!" #135

# LA BELLE COLLEC' 

Cet été chez Suzie Winkle, c'est le grand bleu et le grand beau. Toujours de la veste, toujours du mignon imprimé, un joli vestiaire à glisser dans sa valise en raphia pour partir faire l'amour à la plage (tchiki boom, tchi boom) (ou partir voir les chutes du Niagara). Donc pas de tergiversations, en bon Poissons, je plonge.  

suzi.jpg

suz4.jpg

suz3.jpg

suz5.jpg

Lire la suite

10 janvier 2014

"Vendredi, get shorty!" #131

# LA MINUTE DECO

Non, en 2014, je n'oublierai pas les pois. Mais je leur ai demandé, à mes amis, de sortir de leur petit ronron quotidien et de faire de la place dans leur vie à leurs cousins les triangles. Que tout ce petit monde cohabite dans une parfaite harmonie à géométrie invariable. 

chambre.jpg

Dessus de lit Ferm Living, lampe de chevet Monoprix, guirlande Mi Avril
abat-jour et boîte Habitat, tabourets Bubu 1er by Starck 

orskox.jpg

Un autre modèle venu du Nord, cette fois-ci danois, signé Orskov 

Lire la suite

09 juillet 2012

"In the sun" (Joseph Arthur)

Où vous n'oublierez pas votre petite laine

Entre ces balancements à gauche, ces règlements de compte à droite, les hauts et les bas de la courbe du CAC 40, on en avait oublié de partager notre butin des soldes. Quoique pour ma part, ce dernier est irrémédiablement lié aux hauts et bas de la courbe de Laurent Cabrol. Laissez-moi donc choisir mon graphique pour évoquer ici mes dessus chics. Des dessus, parfaitement. Parce que moi, vous voyez, pendant ces soldes d'été, j'ai acheté des gilets. Parfaitement, des gilets. Des sortes de pull avec des boutons devant, et même des manches. Longues. Qui gratteraient presque. C'est un peu le monde à l'envers, attendez voir ce que je vais dégoter aux soldes d'hiver (dix contre un sur un microshort en raphia). C'est un peu une saison à l'envers, mais c'est tout ce que j'ai trouvé pour prendre l'été à l'endroit.

DSCN1165.JPG
Gilet Sessun (Natty, coll. actuelle), débardeur Bel Air (coll. actuelle),
collier Anne Thomas, sac Eple & Melk, ballerines Repetto (via Ann Tuil)

DSCN1171.JPG

Lire la suite

22 juin 2012

"Vendredi, get shorty!" #69

Où le vendredi, on oublie la pluie

LE CREATEUR DE LA SEMAINE

Aujourd'hui, je vous propose de faire amie-amie avec Amie. Amie Cunningham, la bonne âme qui se cache derrière Thief & Bandit. Une créatrice américaine de haut vol qui, dans son atelier de Richmond, concocte bracelets, headbands, vêtements, avec grand talent. Son plus ? Ses choix d'assemblages de tissu, toujours bien pensés, et pile dans la tendance navajo. Mais encore ? Ses prix ! A 15 dollars le bracelet en moyenne, cela vaut le coup de braquer sa petite boutique sur Etsy.

il_570xN_245766921.jpg

2.jpg

il_570xN_305401913.jpg

il_570xN_282632966.jpg

Lire la suite

09 janvier 2012

"I keep mine hidden" (The Smiths)

Où je suis en plein âge ingrat

On dit souvent que la mode n'a pas d'âge, et ma penderie ne ferait pas mentir cet adage. Bien malin celui qui, devant mes étagères, ira deviner à l'aveugle l'âge de leur propriétaire. Des pyramides de pulls, chemises, jeans, des jupes (toujours courtes) et pléthore de manteaux (beaux et chauds), voilà pour les preuves matérielles. Mais à moins de dater l'ensemble au carbone 14, l'expert du vestiaire ferait chou blanc. Le cachemire bonne maman y voisine avec le polyester Jennifer, la tunique floue frôle la veste structurée, l'imprimé fleuri bataille avec des pois en pagaille, quand mes Veja montantes draguent lourdement des escarpins vernis. Alors, vous me donnez combien, sérieusement ?

sessun,bel air

Lire la suite

03:23 Publié dans My Clothes, My Life | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : sessun, bel air

04 janvier 2012

"Black & Blue" (BB Brunes) (*CONCOURS*)

Où j'ai bien reçu l'idée, merci

Alors comme ça, depuis des décades et autres lustres, le noir et le marine seraient ennemis. Tiens donc. Qui dit nouvelle année dit voeux de paix, alors mettons céans fin à cette guéguerre en technicolor. Mélangez-vous, embrassez-vous, que sais-je, comme vous le faites si bien sur ce petit gilet Pois & Plumes. Le gros plus de cette pièce : les poches en cuir. Un vrai emprunt à Céline, et pas la Julie d'Hugues Aufray. Toujours parce que c'est paix, on ne fustigera pas ce petit vol à la dérobée, voire même au gilet, et on se contentera de dire que oui, marine et noir peuvent vraiment se voir. Et pas qu'en peinture.

IMG_0504.JPG

Gilet Pois & Plumes, jean Ba&sh, boots Sessun, foulard Zara

Lire la suite

24 octobre 2011

"I don't wanna miss a thing" (Aerosmith)

Où mes histoires sont à n'en plus finir

Si je sais toujours par où commencer, dans la vie, je ne sais guère comment finir. Toute petite, c'était finir mon assiette (qui était la dernière à table, seule, devinez ?). Un peu plus grande, c'était finir mes dissert's, à la cinquième copie double noircie, j'acceptais enfin de conclure ma dialectique thèse-antithèse-foutaises (solidarité avec le correcteur payé au poids). Aujourd'hui, c'est finir mes travaux, finir mes jérémiades, finir mes longs monologues, finir mes tenues. On s'arrête là-dessus, le voulez-vous bien, car j'ai bien peur que le joint mastic sous mes fenêtres ne vous passionne guère. Finir mes tenues, finir mes tenues avec le dernier détail qui les rendrait dignes d'un blog mode dans la moyenne. Avec des chaussures dignes de ce nom. Qu'ils me pardonnent ce coup en traître, mais mes pieds manquent toujours de hauteur, et tirent mes tenues vers le bas. Ca manque de finition, tout ça. Girls, please give me a end !

IMG_0186.JPG

Lire la suite

26 juillet 2011

"Le baptême" (M)

Où je n'ai pas l'amour du risque, comme Jonathan et Jennifer

C'était un beau dimanche, un dimanche avec du soleil, des enfants qui jouent sur une pelouse rasée au poil près, une journée au poil donc, des petits fours, des éclats de rire, du champagne, des cravates en festival, des robes vaporeuses, encore du champagne et des sorbets maison. C'était ce dimanche, non pas un long dimanche de fiançailles, mais un long dimanche de baptême, Gabriel avait une bouille à faire fondre Anna Wintour, l'HDMV avait un sourire à faire fondre Galliane, les coccinelles jouaient les invitées de dernière minute et les parasols refaisaient enfin une sortie remarquée.  C'était un joli dimanche, assurément, et pour lui faire honneur, j'avais choisi ma plus belle robe de cette année. Endimanchée, et fière de l'être.

240720111728.jpg

240720111731.jpg

Robe Suzie Winkle (2010), pochette H&M (old), sandales Sessun (2011)

240720111736.jpg

(Vous entendez cet air de Charleston ? Non ? En tout cas, n'insistez pas, je ne vous accorderai pas cette danse). Et comme l'an dernier, pour la même occasion, c'est ma chère Suzie Winkle qui m'a fourni ma tenue. Une créatrice que, par pur hasard, je porte donc chaque année aux fonds baptismaux. Sans doute parce qu'elle propose des robes classe qui vivent toutes seules, parfaites pour ce genre d'occasion. Quand, lors des mariages, je cherche davantage à m'encanailler, histoire d'émoustiller l'oncle de la mariée. Enfant de coeur, guère de choeur. 

PS : Baisse des prix généralisée sur le vide-dressing ! Frais de port offerts pour 100 euros d'achat !

27 mai 2011

"Black or white" (Mickaël Jackson)

Où je vais en devenir zèbre

Dans la vie, pour moi, c'est fromage et dessert (oui, j'ai de la chance). Le beurre et l'argent du beurre. Et le cul du crémier, s'il est bien moulé comme ses fromages frais. Je ne choisis pas, je prends tout, dans un grand élan de générosité envers moi-même. Renoncer, c'est mourir un peu, a sûrement dû se dire une fois Napoléon sur une montagne, et moi du haut de ma colline boulonnaise, je suis bien d'accord avec lui. Sauf. Sauf pour le noir et blanc. Jamais, au grand jamais, je n'ai porté de noir et blanc ensemble. Le syndrome Madame de Fontenay, sans doute. Un mariage de deux couleurs antagonistes auquel je m'oppose clair et net, "si quelqu'un connaît une raison valable de d'opposer à cette union, au fond de la salle, qu'il parle maintenant ou se taise à jamais". Allez comprendre ce manichéisme de penderie, cet esprit de non-contradiction. Mais c'est bien connu, avec l'âge, on s'assouplit. On revoit ses principes, surtout quand ils sont si peu fondés. Et si peu Chanel. Ah ah. Enfin, surtout si peu Zara, dans ce cas-là.

220520111512.jpg

Lire la suite