Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27 janvier 2015

"I don't wanna wait" (Paula Cole)

Où je suis fille qui n'aime pas les files

Au supermarché, le papa Noël, l'été, que ma fille ait fini de manger, le réassort Sézane, chez le docteur, que ma fille ait fini de pleurer, la dernière fournée de chouquettes, l'HDMV quand on doit sortir, les pubs au cinéma, non, je n'aime pas attendre. Impatience, quand tu me tiens, tu me tiens tout le temps en fait. Tu m'étreins, tu m'oppresses, et mes pieds frénétiquement s'animent, et ma voix s'aiguise, et mon sourire se crispe. Je n'aime pas attendre, le défaut je le sais, je préfère le tout de suite au plus tard, j'ai plus confiance en le présent qu'en le futur. Le présent est mon temps, et je ne veux pas le perdre. Dernière illustration en date : ce trench, acheté en soldes chez Claudie Pierlot en prévision du printemps, du marine et du cuir pour des ballades sous ciel bleu. Sauf que le printemps, on l'attend, comme le thermomètre aussi. Alors le ciel était gris, la ballade plutôt courte, mais j'ai été imperméable à ce que me soufflait ma raison. 

emoiouv.jpg

emoiprofil.jpg

emoi3.jpg

emoi4.jpg

emoilegende.jpg

emoiok.jpg

Alors j'ai serré les fesses, serré les dents, serré mes poings dans les poches, et j'ai mis mon trench. Aussi impatiente qu'une enfant qui veut porter ses sandales de plage en février, en somme. C'est peut-être là, d'ailleurs, que j'ai chopé cette crève qui me met à plat depuis lundi. L'impatience se paie. Aussi loin que je me souvienne, une fois seulement, je n'ai pas souhaité accélérer le temps. C'était il y a déjà plus de deux ans, nous étions alors deux à ne faire qu'une. Egoïstement, je voulais garder cette petite gigoteuse pour moi. Permettez : mon impatience a eu la plus belle des limites. 

PS : Les gagnantes du concours Les Ballades enfantines sont Juliettewan et Gwenaelle ! Vos coordonnées mesdames par mail :)

02 mai 2014

"Vendredi, get shorty!" #143

# LE CONCOURS DE LA SEMAINE 

Des mois que je suivais son compte Instagram, en catimini, absolument tournicotée par ses créations en tricotin. Et voilà que ma belle-soeur arrive, pour le premier anniversaire de la gigoteuse, avec l'objet de mon affection : le prénom de ma fifille réalisé par la talentueuse Charlie & June en mot enlainé. Une wondermaman avec un univers bien à elle, coloré et fun, poétique et vitaminé, où sa petite Charlie tient une place prépondérante. Il n'y a qu'à voir sur son blog le merveilleux anniversaire qu'elle a concocté pour les cinq ans de son adorée. Et même si ce n'est pas votre anniversaire, Julie m'a gentiment proposé de vous gâter ... 

charlieouv.jpg

charlie2.jpg

charlie1.jpg

charlieco.jpg

charlieco2.jpg

Julie vous offre de réaliser le prénom ou le mot de votre choix (5 lettres maxi) dans la couleur de votre choix. Pour gagner, il suffit juste de me laisser un commentaire avec le mot souhaité, et vous doublerez vos chances si vous likez la page Facebook / suivez son compte Instagram (@charlieandjune). Concours ouvert jusqu'à lundi minuit, résultats semaine prochaine. 

Lire la suite

18 avril 2014

"Vendredi, get shorty!" #141

# INSTAFAN

Du côté de l'Allemagne, on aime aussi le noir et blanc, le bois et les espaces géométriquement trop bien rangés. Anja n'a pas de mérite, elle est designer d'intérieur. Le bon goût, c'est son métier, et de ce côté-là encore, nos charmants voisins germains méritent un triple A. 

butpa.jpg

butouv.jpg

but3.jpg

but2.jpg

butik5.jpg

butik4.jpg

butik6.jpg

Lire la suite