Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29 avril 2014

"I'm not the one" (The Black Keys)

Où j'ai mis les bras dans l'plat

Il arrive toujours un moment, à la caisse d'un magasin, où la vendeuse va vous demander si vous avez la carte de fidélité de l'enseigne. Pire, si vous la voulez. Et là, par on ne sait quel réflexe de faiblesse à son encontre, alors que vous savez qu'il vaudrait mieux agripper votre portefeuille et filer fissa, vous marmonnez un petit "oui". Vous savez, pourtant, que vous ne remettrez jamais les pieds dans ce magasin, que ça va prendre cinq minutes, voire 10 si vous voulez aussi recevoir la newsletter, que votre enfant attend dans la cour de l'école sa mère indigne, que cette carte va misérablement se corner des mois durant dans votre portefeuille. Vous savez. Mais vous flanchez. Ce top Ba&sh, là, c'est exactement ça. Depuis 13 mois désormais, je sais que tous mes vêtements écrus sont voués à se transformer en Kandinsky alimentaire. Que ma gigoteuse use de sa cuillère comme d'un pinceau, et que je fais souvent sa toile. Je savais, mais j'ai flanché. 

bashouv.jpg

bash2.jpg

bashlegende.jpg

bash1.jpg

Le noir aurait pu, aurait dû suffire. Mais prise par ce syndrome du récurrent de "Tu aimes, tu doubles", j'ai donc fait fi de cette considération pratique. Bien évidemment, les jours où je le porte, ma fille n'a droit qu'au biberon (et pas à la régurgitation). Et le malheur dans tout ça, c'est que Ba&sh n'a toujours pas mis en place de système de carte de fidélité. 

PS : après tirage au sort du Random, c'est le commentaire n°7 soit lili qui remporte l'eau de toilette Durance. Ton adresse dans ma boîte postale, miss ! 

01:27 Publié dans My Clothes | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : ba&sh, tedna top