Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25 novembre 2011

"Vendredi, get shorty !" #43

Où le vendredi, c'est British esprit

LA TENDANCE

A Montélimar, on trouve bien du nougat. A Caen, on mange bien des tripes (même qu'elles sont à la mode, dites-donc). A Cambrai, on fait rien que des bêtises, même quand on ne s'appelle pas Sabine Paturel. A Calais, on fait rien que dans la dentelle et à Cavaillon, on a le melon (même quand on ne s'appelle Sabine Paturel, ce qui arrive souvent, en définitive). En revanche, à Chelsea, j'ai eu beau chercher, on ne trouve pas spécialement de chelsea boots. Donc si vous voulez céder à la tendance plate de cet hiver, pas besoin de traverser la manche.

IMG_0308.JPG

(Vous avez vu, le comble de la smartitude avec mon mug de thé ? Bodum, je précise)

IMG_0309.JPG

Veste Bel Air (2010), sac Jérôme Dreyfuss (Jean),
chemise School Rag (2010), chaussures Pieces

camille.jpg

Mes boots, modèle Camille

Lire la suite

12 août 2011

"Vendredi, get shorty" #34

Où le vendredi, on valorise ses acquis

ETRENNEE

Enfin ouverte, ma pochette-surprise de la Poste. Deux jours de retard sur la livraison, et je m'étais fait une raison : ne pas la porter pour le mariage de ma copine Isa. Mais ce n'est pas pour autant que j'allais reléguer ladite pochette aux oubliettes. La première occasion a fait le larron, et le marron.

100820111784.jpg

Pochette Abaco, short Scarlett Roos (2011),
tunique Zara (old), nu-pieds Mellow Yellow (2011)

100820111785.jpg

Et je vous épargne le gros plan sur mes pieds, vernis comme il sied. Le camel est éternel, même sur l'orteil.

Lire la suite

15 juin 2010

"La mauvaise éducation" (George Brassens)

Où Joëlle Goron reprend du service

Cela faisait bien longtemps qu'elle sommeillait, tatie Joëlle. La reine des coups de gueule dans feu et culte émission "Frou Frou", où la jeune fille en fleur et féministe en herbe que j'étais étrennais ses premiers bourgeons. Depuis, au boulot, on me surnomme la Pasionaria et je réfléchis régulièrement, au moins une fois avant chaque CE, à m'encarter et placarder les paroles de l'Internationale sur la machine à café. Sur ce blog, il est temps que je reprenne le combat, et ce sera, aujourd'hui mardi 15 juin, celui des ... grands pieds. Des Berthe en tous genre, bien dans leurs 41, palmes d'or des élégantes. L'origine de mon courroux ? La collaboration, réussie, entre le site commerçant de Elle, Vestiaire de Copines, et la très chic et choc enseigne vintage Odetta. Qui, après la fameuse camarguaise, a sortit ma foi un nu-pied de très belle facture ... Jusqu'au 40. Les 41 sont priées d'aller se chausser ailleurs, merci.

 

shoe1.JPG
Nu-pieds Odetta camel et gris, en veau velours, made in France

 

shoe3.JPG
Voilà les merveilles, exclusivement réservées aux courte-pattes. Inutile de vous dire que j'y suis allée de mon commentaire sur le site de vente. Parce que grand pied, grande gueule, et avec tout mon talent, je devais bien en faire un plat.