Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27 mars 2009

"Another spring" (Nina Simone)

Où je vous annonce un été de porcelaine, mais sans Mort Schuman

Aux premières heures du printemps, son prénom m'est revenu. Violette. Un bien joli prénom, printanier juste ce qu'il faut, dont je voulais vous parler depuis plus d'un an déjà, mais, mais ... Avec le temps, avec le temps va, tout s'en va, on oublie les visages, et on oublie la voix (Léo Ferré, Avec le temps). Mais on n'oublie pas les mirifiques petites créations de Violette Van Parys. La dame bijoutière a fait ses gammes dans les ateliers de Médecine Douce ou encore Cinémarc (qui réalise les bijoux de Dior ou Chloé). Voilà pour ses lettres de noblesse, place à ses délicatesses.

 

violette1.jpg

La demoiselle s'est créé un univers bien à elle, en choisissant une matière première à tout casser : la porcelaine. Ses créations n'en sont que plus fines, alternant entre romantisme en fleurs et psychédélisme rieur. Parfois, une touche de strass, un goutte de platine ou d'or, pour enjoliver cette céramirifique.

 

violette2.jpg
violette3.jpg

Sa griffe commence à se faire connaître ci et là, au gré des salons Première Classe notamment. Shyde la distribue dans ses boutiques. Je vous parlais de son prénom, voilà qu'elle se fait maintenant un nom : Violette van Parys est vendue au 66, sur les Champs-Elysées, la plus belle avenue de son nom si capital. La boucle est joliment bouclée.

Liste des points de vente ici.